Transport maritime

Africa Morocco Link voit les choses en triple

D’une pierre deux coups pour Africa Morocco Link (AML), filiale de BMCE Bank of Africa : elle a organisé le vendredi 19 mai 2017 la cérémonie de lancement de son second navire, Morocco Star, et a inauguré le même jour son nouveau siège à Tanger. D’une longueur de de 152 m et d’une largeur de 23.1 m, Morocco Star offre une capacité de 935 passagers, 220 places de voitures avec des services à bord (restaurants, bars et boutique hors taxe) sur la ligne Tanger Med-Algésiras, à raison de 6 voyages/jour. « Les caractéristiques de ce bateau sont particulières. C’est l’un des meilleurs bateaux du détroit de Gibraltar au niveau de la manœuvrabilité. Il permettra à AML d’exploiter d’autres lignes, notamment Almeria-Nador et Sète -Tanger. Nous sommes en train d’étudier l’Italie pour 2019 et probablement le Moyen-Orient et l’Afrique subsaharienne, notamment l’Égypte et l’Arabie Saoudite », précise M’Fadel El Hailaissi, président d’AML. Il explique que le choix d’acquisition de ce bateau, construit en 1980, « et entièrement retapé à neuf, de la motorisation à la manœuvrabilité en passant par l’habillage », est dicté par le manque de temps. « Nous l’avons acheté parce que nous sommes pressés. Nous ne pouvons pas acheter du neuf car la commande prend deux à trois ans avant d’être livrée. Toutefois, nous sommes en train de passer des commandes à travers les chantiers navals dans le monde pour disposer de bateaux neufs à l’horizon 2020-2021 ». Et pour cause, AML prévoit dans sa stratégie d’avoir 6 navires à cette échéance.

Concernant l’opération Marhaba 2017, la compagnie dont le groupe grec Attica Holdings S.A. détient 49% envisage de porter à 8 le nombre de voyages quotidiens du Morocco Star durant la période de rush, a laissé entendre le président. Elle fera aussi recours à un troisième bateau qui sera affrété pour la saison. Le but est de passer de 262.000 passagers, 55.700 voitures privées, 10.000 camions et 2000 bus transportés entre juin 2016 et mai 2017 à 634.000 passagers, 158.000 voitures privées, 43.000 camions et 3700 bus entre mai 2017 et mai 2018. Et M’Fadel El Hailaissi de conclure « AML s’inscrit dans la durée. Elle n’a pas été créée pour rester deux ou trois ans. Elle veut faire renaitre le pavillon marocain ». Un coup d’œil à peine voilé à la Comanv et la Comarit, défuntes compagnies maritimes marocaines.


Pour rappel, depuis sa création en juin 2016, la société AML a mis à la disposition des voyageurs une flotte de 2 navires, dont le Diagoras sous pavillon marocain, d’une capacité de 2500 passagers, liant les ports de Tanger Med et Algésiras.

Article précédent

Le président-fondateur d’Outsourcia, 7ème invité de Startup Grind

Article suivant

Au Maroc, moins on est instruit, plus on est heureux !