Aérien

Air Arabia Maroc s’apprête à distribuer le premier bénéfice de son histoire

La deuxième compagnie aérienne marocaine fait l’écurie d’Augias pour son haut de bilan.


En effet, Air Arabia Maroc vient de procéder à un apurement de ses pertes antérieures à travers la réduction de son capital de 224,6 millions de DH à 170 millions de DH. La voie est, désormais, dégagée pour la filiale marocaine du groupe émirati Air Arabia afin de distribuer un premier bénéfice dès cette années 2018 (la loi sur les Sociétés Anonymes empêche toute rémunération du capital tant que des reports déficitaires existent au passif). Il faut dire que trois ans après ses premiers bénéfices, les fonds propres étaient toujours « pollués » par l’existence des séquelles des pertes enregistrées plusieurs années de suite post-entrée en service en 2009 et qui avaient culminé à fin 2015 à plus de 330 millions de DH en cumulé.

Rappelons que la compagnie marocaine low-cost qui n’a pas cessé, au cours des dernières années, d’augmenter ses dessertes point-à-point, notamment entre l’Europe et les principales villes touristiques marocaines (Marrakech, Tanger, Fès..), a atteint sa vitesse de croisière, synonyme de l’équilibre financier au détour de 2014/15 et ce, dans le sillage du franchissement de la barre d’un milliard de DH de revenus (celle de 1,5 milliard devait être franchie à fin 2017).

Quant à la maison mère, Air Arabia, il s’agit de l’un des leaders du transport aérien low-cost au Moyen-Orient et en Afrique du Nord (MENA). À fin 2017, le groupe basé à Sharjah revendique un chiffre d’affaires consolidé de 3,7 milliards de dirhams émiratis (9,3 milliards de DH) en quasi-stagnation par rapport à 2016 mais avec une rentabilité en forte hausse avec un résultat net consolidé s’établissant à 662 millions de dirhams émiratis (1,6 milliard de DH) en hausse de 30%. Le groupe qui compte une autre filiale opérationnelle en Égypte a ajouté 21 nouvelles destinations l’année dernière (dont certaines au Maroc) et a transporté plus de 8,5 millions de passagers pour un taux de remplissage de ses avions de 79%.

Challengenews
Le meilleur de la rédaction sélectionné par Challenge :
 

Article précédent

Il fait l’actu : Hassan Bertal, nouveau directeur régional du Grand Casablanca de Attijariwafa bank

Article suivant

Le ministère de l'Intérieur initie un programme national de la transformation numérique