Banques

Atlas Capital s’allie au groupe Oaklins pour couvrir l’Afrique francophone

La banque d’affaires indépendante voit grand pour son avenir. C’est à la faveur d’une rencontre avec la presse ce vendredi matin que son management a eu l’occasion de détailler ses nouvelles ambitions. Ainsi, dans l’objectif de satisfaire au mieux les attentes de sa clientèle, Atlas Capital rejoint le groupe Oaklins, un des meilleurs au monde dans son domaine. La banque d’affaires indépendante marocaine devient donc un membre exclusif de ce grand groupe mondial en Afrique.


Atlas Capital, en vertu de ce partenariat, bénéficiera de l’expertise pointue des spécialistes du groupe Oaklins pour mener ses opérations à la fois au Maroc et en Afrique francophone. Notons que la banque d’affaires indépendante, qui se fait désormais appeler « Oaklins Atlas Capital » est, ainsi, devenue le deuxième membre exclusif de ce groupe (présent dans 40 pays) sur le continent africain. Le premier membre est basé en Afrique du Sud et couvre toute la partie anglophone de l’Afrique.

« C’est une opportunité offerte à nos clients d’avoir des expertises mondiales dans tous les secteurs. Le Maroc est aujourd’hui un hub vers l’Afrique, et lorsque nous discutons avec les grands groupes internationaux, nous voyons qu’ils sont intéressés par le marché marocain, mais aussi ils souhaitent mener leurs opérations sur le marché africain à partir du Maroc. C’est ce qui justifie cette nouvelle approche régionale que nous avons adoptée », précise Tarik Britel, Partner Corporate Finance chez Atlas Capital. Selon lui, cette nouvelle approche répond parfaitement aux attentes des investisseurs marocains qui cherchent de plus en plus de la croissance externe pour leurs entreprises en Afrique.

Soulignons que le partenariat entre la banque d’affaires marocaine et le groupe Oaklins a démarré depuis un an. Fondée en 1999, Oaklins Atlas Capital couvre l’ensemble des métiers de la banque d’investissement : Conseil en fusions-acquisitions, gestion privée, gestion d’actifs, intermédiation boursière, gestion de projets immobiliers et courtage en assurance.

Le management rappelle que la banque a participé aux plus importantes opérations de fusions-acquisitions et de levée de fonds de ces dernières années, parmi lesquelles, la cession du groupe minotier Forafric au fonds d’investissement Ycap, la cession du centre commercial d’Anfa Place au fonds sud-africain Delta Mara, la pré-IPO de Taqa, ou encore l’émission obligataire du Crédit Agricole du Maroc. De son côté, Oaklins est née du regroupement de 48 banques d’affaires indépendantes. Elle dispose de 60 bureaux dans les principales places financières du monde comme Londres, New York, Hong Kong, Paris, Francfort, Zurich, Milan, Madrid, Dubaï etc.


Article précédent

Attijariwafa bank se mobilise davantage pour les petites entreprises

Article suivant

Challenge et MFM Radio récompensés

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *