Moyen de paiement

Bank Al-Maghrib externalise la gestion des chèques irréguliers

Bank Al-Maghrib avance d’un pas dans le cadre de la mise en œuvre de son plan stratégique triennal 2016-2018 pour le développement du système de partage des informations sur les débiteurs.


En effet, la banque centrale marocaine vient de déléguer l’exploitation du service de centralisation des chèques irréguliers (SCCI) à Creditinfo Checks. Ce nouveau prestataire privé n’est qu’une autre filiale du groupe Creditinfo, présent au Maroc depuis 2016, année de son rachat d’Experian Maroc, entité qui gérait depuis 2007 le premier Credit Bureau marocain (la centrale des risques de Bank Al-Maghrib) qui consolide les données de l’ensemble des acteurs bancaires, parabancaires et de microcrédit pour fournir les irriguer en rapports de solvabilité qui aident à prévenir le surendettement et réduire le risque des impayés.

À travers ce nouvel « agrément », le groupe Creditinfo élargit la panoplie de ses prestations au Maroc. Aussi, grâce à la domiciliation et à la collecte d’informations sur les chèques irréguliers (jusqu’à présent assuré en interne par Bank Al-Maghrib mais sans possibilité de consultation en ligne), Creditinfo Checks proposera cette fois-ci aux entreprises (et non pas aux établissements de crédit) un service en ligne pour se renseigner sur les chèques qui leur sont présentés. Concrètement, toute entreprise qui reçoit un chèque en paiement d’un bien, d’un produit ou d’une prestation de service aura la possibilité grâce à la consultation de ce service de vérifier si le chèque en question n’est pas émis sur un compte clôturé ou s’il n’est pas tiré sur un compte frappé d’indisponibilité suite par exemple à une saisie arrêt, un avis à tiers détenteur ou une décision de gel judiciaire. L’interrogation de ce service permet aussi de savoir si le tireur n’est pas interdit de chéquier (interdiction bancaire ou interdiction judiciaire) et si le chèque ne fait pas l’objet d’une opposition pour perte, vol, utilisation frauduleuse ou falsification.

Avec un capital de démarrage de 15 millions de DH, Creditinfo Checks compte lancer en phase test cette nouvelle prestation dès fin 2018 une fois la plateforme informatique mise en place et les tuyaux de connexion (alimentation en données) opérationnels.

Challengenews
Le meilleur de la rédaction sélectionné par Challenge :
 

Article précédent

Il fait l’actu : Abdelghni Lakhdar, DG de l'agence MCA-Morocco

Article suivant

Rétrospective 2017 : les moments forts de mars