AgricultureFlash-eco

La campagne agricole s’annonce exceptionnelle

Après un démarrage inquiétant caractérisé par l’arrivée tardive des premières précipitations, la campagne agricole 2017-2018 s’est annoncée exceptionnelle et prometteuse à la faveur d’un cumul pluviométrique favorable observé entre décembre 2017 et avril 2018 dans plusieurs régions du Maroc.


En raison du retard des pluies d’automne, les discussions portaient, durant octobre et novembre 2017, essentiellement sur les mesures à prendre pour sauver une saison agricole qui est devenue, par la suite, une campagne record, en particulier pour la récolte céréalière, suite aux précipitations abattues sur le royaume au cours des trois premiers mois de 2018. Ainsi, le ministère de l’Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural et des Eaux et Forêts a annoncé, en avril dernier à l’occasion des 10ème Assises nationales de l’Agriculture, que la production prévisionnelle des céréales devrait atteindre un niveau exceptionnel de 98,2 millions de quintaux au titre de la campagne agricole 2017-2018.  Cette production, répartie entre 48,1 millions qx de blé tendre, 22,8 millions qx de blé dur et 27,3 millions qx d’orge, a été réalisée sur une superficie emblavée en céréales principales de 4,5 millions d’hectares.

Soutenue par l’abondance, la régularité et la bonne répartition dans l’espace et dans le temps de la pluviométrie observée pendant la période décembre 2017- avril 2018, cette campagne agricole, qui a enregistré un cumul de précipitation de 370 mm, supérieur de 16% à la normale, est le résultat des capacités d’intervention développées depuis le lancement du Plan Maroc Vert (PMV).  Ce plan a bouclé ses 10 ans cette année, permettant à l’agriculture marocaine, principal moteur de la croissance économique nationale, de réaliser un saut qualitatif et quantitatif.

Durant cette dernière décennie, le PMV a en effet, permis une hausse de 7,3% à 125 milliards de DH du produit intérieur brut agricole, avec une création de plus de 250.000 emplois, profitant de trois facteurs, en ligne avec les priorités actuelles du Maroc, à savoir la mise en œuvre de la régionalisation avancée, la transformation des institutions et le développement de l’agriculture solidaire.

Challengenews
Le meilleur de la rédaction sélectionné par Challenge :
 

Article précédent

Marhaba : 961.000 MRE ont regagné le Maroc

Article suivant

Le Maroc et l’UE s’entendent sur le contenu du futur accord de pêche