AgroalimentaireFlash-eco

Centrale Danone veut se réconcilier avec les consommateurs

Centrale Danone poursuit son opération de réconciliation avec les consommateurs. Accusée par de nombreux consommateurs de pratiquer des prix très élevés sur ses cartons de lait, la multinationale française fait l’objet de boycott depuis presque un mois. Ce mouvement qui est parti des réseaux sociaux a fini par prendre de l’ampleur. Obligée de réagir, l’entreprise s’est d’abord en fendue en excuses après la sortie médiatique d’un de ses cadres. Elle a présenté ses excuses à tous les citoyens qui se sont sentis offensés par des propos qui ne reflètent pas sa position.


Réagissant une nouvelle fois à la campagne de boycott dont elle fait l’objet, Centrale Danone lance cette fois-ci des offres inédites pour le mois de ramadan sur une grande sélection de produits. L’entreprise laitière tente ainsi d’inviter les consommateurs à la réconciliation et à revenir vers la marque Centrale, en cédant à la demande des boycotteurs.

Ainsi, après avoir lancé, lundi 14 mai 2018, une promotion de 20% sur le yaourt et les desserts sous la forme de 1 pot gratuit à l’achat de 4, Centrale Danone introduit, le jeudi 17 mai, une promotion supplémentaire sur le lait frais pasteurisé chez les 75.000 épiciers de son réseau. Cette offre se fait spécifiquement sur la nouvelle présentation « Zine Bladi » qui célèbre la diversité des 12 régions du Maroc.

Pour son lancement en magasin, le lait frais Centrale dans sa nouvelle présentation « Zine Bladi » sera disponible à un prix spécial de 6 DH à l’achat de 2 packs au lieu de 7 DH. L’entreprise précise acheter le lait chez l’éleveur à un prix moyen de 3,60 DH par litre, auquel s’ajoutent les coûts des contrôles qualité, de la pasteurisation, de l’emballage et de la distribution aboutissant à une marge inférieure à 20 centimes par litre.

Challengenews
Le meilleur de la rédaction sélectionné par Challenge :
 

Article précédent

Hervé Renard dévoile sa liste pour le Mondial

Article suivant

Il fait l’actu : Adil Rzal, nouveau président de l’AMIC