Textile

Clap de fin pour un ex-fleuron du textile de la région Fès-Meknes

Décidément, des séjours de plus en plus allongés dans le « couloir de la mort » ne concernent pas que les individus !


En effet, les procédures de liquidation judiciaire de personnes morales tendent à s’éterniser au Maroc. La dernière en date est celle de la société TA2F (Teinture impression et Apprêts à Façon de Fès), un ex-fleuron industriel de la ville de Fès dont la liquidation avait été prononcée en décembre 2004 ! Et ce n’est qu’après treize années d’un feuilleton interminable que le dernier bien (en l’occurrence Fonds de commerce) appartenant encore à cet ex-fabricant de produits de textile a été vendu récemment par le Syndic désigné par le Tribunal de Commerce de Fès. La voie est donc dégagée pour prononcer la clôture de la liquidation de cette entité dont la création en 2001 a été le fruit d’un partenariat entre le français Sotap Carol et le marocain Texnord (un des ex-poids lourds industriels de la région Fès-Meknes qui n’a, lui aussi, point survécu à la crise du secteur textile des années 2000).

Rappelons que TA2F produisait, à son apogée, quelques 28.000 mètres par jour de tissu de haute qualité grâce à ses deux laboratoires de pointe (l’un pour le développement, l’autre pour la qualité), son atelier de gravure et d’impression, ainsi que ses ateliers dernier cri de prétraitement, de teinture et de finissage. Avec un clap de fin que des sources proches de ce dossier annoncent pour bientôt, c’est l’un des plus longs feuilletons de liquidation judiciaire de l’histoire économique du Maroc (avec celui de General Tire Maroc) qui tire, enfin, à sa fin. Outre, les pertes occasionnées pour les actionnaires et les créanciers estimées à plusieurs dizaines de millions de DH, la disparition de TAEF aura coûté sur le plan social la destruction de centaines d’emplois dans une ville où le taux de chômage est parmi les plus élevés au Maroc et le secteur industriel parmi les plus sinistrés avec une lente descente aux abîmes que l’incurie politique ne fait rendre des plus inexorables.

Challengenews
Le meilleur de la rédaction sélectionné par Challenge :
 

Article précédent

Il fait l'actu : Mohamed Rabie Khlie, DG de l'ONCF

Article suivant

Maserati en tournée à Fès, Tanger Agadir et Rabat