Comment la mafia a mis K.O l’Etat de droit

9 mai 2013 15 h 17 min0 commentaires

A découvrir dans ce dossier :

Des étrangers au Maroc, des MRE, des nationaux ont été spoliés par une mafia dont les « têtes » sont connues. Avocats, notaires, conservateurs, juges, mais aussi policiers ont aidé ces mafieux à l’origine insignifiants, à prendre la tête de fortunés en milliards de dirhams. Des deux côtés de la méditerranée les réclamations fusent, mettant à mal l’attractivité du Maroc pour les investisseurs.

A la base, le trafic de drogue
Laghdaïch Belkacem, né en 1948 à Taroudant et Him Mustapha, né en 1971 à Tiznit ont tous deux été condamnés par le tribunal Grande Instance de Paris pour trafic de drogue et blanchiment d’argent et ce en avril 2012.

L’affaire Brissot  
Le docteur Georges Brissot et sa femme Olga Reymand, dentiste de son vivant, étaient installés à Casablanca depuis les années 40. Georges Brissot est né à Fès en 1917.

L’histoire Lavazza
Cela n’a rien à voir avec le foncier, ni avec de vieilles personnes fragilisées. La victime cette fois est un jeune maroco-italien, en pleine force de l’âge, éduqué, parlant plusieurs langues. Mohamed Moutazakki est revenu au Maroc, avec la carte «Lavazza», un contrat en bonne et due forme lui assurant l’exclusivité sur le Maroc, pour vendre à la fois les capsules et les machines.

Ce dossier sera disponible dans le Challenge #423, en vente dès vendredi 10 Mai chez votre marchand de journaux.

Tags:

Répondre


Les spéciaux

lalla fatema

L’argus Immo 2012

Couverture actuel 143

Lalla fatima

lalla fatema

VH

VH magazine

EMPLOI

Avec ReKrute.com

IMMOBILIER

Avec SeleKtimmo.com

AUTOMOBILE

Avec Tomobile.net
Lire les articles précédents :
couv-challenge-423
Sommaire Challenge #423

EDITO | Justice, juste ciel !   Par Adil Lahlou  POINT SUR LES I | Le mauvais corporatisme  Par Jamal Berraoui  INTERVIEW | Zakaria Fahim, gérant associé de BDO Sarl...

Fermer
elektronik sigara