Électroménager

Cosmos accélère son développement

La chaîne marocaine de l’électroménager Cosmos accélère son développement.


En effet, après l’inauguration de son quatorzième magasin à Kénitra en 2017, ainsi que son point de vente casablancais dédié au service après-vente (au quartier de Bourgogne), la filiale du groupe Raji s’apprête à faire entrer en lice incessamment deux autres magasins dont un situé à Rabat où sa présence était assez limitée (un seul et assez excentré du centre-ville). Cette nouvelle étape du développement permet à Cosmos Electro (entité juridique détentrice de la marque Cosmos et du réseau de magasins éponyme) d’envisager l’équilibre financier dès l’année 2018, alors que jusqu’à présent le poids des charges de structure inhibait la rentabilité avec un réseau qui n’avait pas encore atteint la barre de 15 points de vente (jugé crucial dans la distribution spécialisée avec des marges limitées comme cela est le cas en électroménager). Il faut dire que le nouveau management piloté par l’ex-dirigeant de BIM Maroc (qui avait claqué la porte du géant turc en 2016 après avoir porté sa filiale marocaine à près de deux milliards de DH de chiffre d’affaires) est déterminé à ne pas s’arrêter en si bon chemin et vise à atteindre 20 magasins d’ici l’année prochaine. Une implantation dans le marché d’Afrique de l’Ouest est également envisagée pour exporter un savoir-faire développé à grands coups d’investissement et de recrutement d’experts au Maroc depuis le lancement en octobre 2011 d’une aventure qui couvre aujourd’hui plus de sept villes (Casablanca, Rabat, Salé, Kénitra, Fès, Marrakech et Tanger).

Selon des sources proches du dossier, le groupe Raji (assez présent par ailleurs dans l’agroalimentaire) étudie actuellement la voie d’une augmentation de capital de sa filiale Cosmos Electro afin de la doter des moyens nécessaires pour atteindre ses ambitions et accroître ses parts de marché alors que certains de ses concurrents sont en difficultés financières (telle la chaîne Abroun entrée en redressement judiciaire depuis peu).

 

Challengenews
Le meilleur de la rédaction sélectionné par Challenge :
 

Article précédent

Il fait l’actu : Mohamed Benchaâboun, PDG de la BCP

Article suivant

Attribution de 9 nouvelles licences des hydrocarbures