Flash-ecoStartup

Eco Box, le juteux business de Access Pub

C’est un nouveau concept que les r’batis ont découvert depuis quelques mois.


Les Eco Box, un nouveau genre de poubelles écologiques urbaines faisant office de panneaux publicitaires, font, en effet, sensation dans la capitale administrative du royaume. Développées par la startup Access Pub, fondée par Adnane Mouktabil, un jeune entrepreneur de 21 ans originaire de Rabat, ces poubelles qui permettent à la fois de recharger et de se connecter à Internet ont suscité la curiosité des passants. « Dans un contexte centré sur la question du réchauffement climatique, le Maroc s’est engagé dans la voie du développement durable et de la protection de l’environnement. Le projet Eco Box s’inscrit également dans cette vision. Il s’agit avant tout d’un projet environnemental et éducatif », explique, d’entrée, Adnane Mouktabil. Dans les détails, ces Eco Box, dont une trentaine est déjà installée à Rabat notamment dans le quartier des affaires Hay Riad, disposent chacun d’un panneau solaire permettant de recharger les tablettes, smartphones et autres gadgets électroniques et le Spot Wi-Fi (30 mégas) distribue une connexion gratuite pour tous les passants. Mais, ce n’est pas tout. Ces nouveaux prototypes de poubelles font également office de panneaux publicitaires. Et, c’est d’ailleurs là, le cœur du business de la société Access Pub. En vue de rentabiliser son investissement, Adnane Mouktabil a pensé à exploiter l’espace disponible sur les côtés de l’Eco Box en tant que panneaux publicitaires au profit des annonceurs (institutions, entreprises privées, publiques, PME, TPE…). Et, l’idée a rapidement séduit ces derniers. «Je réfléchissait au départ à comment concilier écologie et publicité, et petit à petit, les choses ont commencé à germer. C’est de cette façon que le mix a pris forme. Mais qui voudrait afficher sa publicité sur une poubelle ? L’idée m’est donc venue de rendre la poubelle plus attractive, d’où les Eco Box », raconte le jeune patron. Aujourd’hui, les annonceurs se bousculent au portillon selon l’initiateur du projet. Et pas des moindres. Banques, compagnies d’assurance, télécoms ou institutions, tout le monde veut avoir son logo défiler sur ces poubelles connectées. En effet, ces Eco Box installés devant les cafés, les boutiques ayant pignon sur rue attirent un public diversifié (des jeunes en quête de connexion gratuite pour surfer sur les réseaux sociaux, des personnes âgées en quête d’un dispositif de recharge et aussi de connexion…).

Expansion et ambitions

« Nos Eco Box fabriqués à 100% au Maroc et nos bornes Wi-Fi distribuent 30 mégas en illimité toute la journée et gratuitement », précise Adnane Mouktabil. « En plus, pour donner une garantie aux partenaires qui choisiront nos espaces publicitaires, nous avons fait le choix d’inscrire le mot de passe pour pouvoir se connecter sur l’affiche publicitaire, de sorte à ce que la personne qui souhaite se connecter à nos bornes Wi-Fi voit la pub sur l’écran de l’Eco Box », ajoute-t-il. L’autre idée derrière ce projet est de « démocratiser l’affiche publicitaire pour les très petites entreprises et les petits commerces». Adnane Mouktabil y tient vraiment. « Même si les annonceurs sont nombreux à montrer leur intérêt, mon objectif est de signer un partenariat sur le long terme», détaille-t-il. Actuellement Access Pub emploie une douzaine de salariés et devrait monter en puissance dans les mois à venir sur le recrutement au vu des futurs projets. En effet, la société compte installer plus de 300 Eco Box dans plusieurs villes du royaume (Casablanca, Tanger, Marrakech…) d’ici fin 2018. Une fois cette étape terminée, Access Pub mettra l’accent sur le recyclage des déchets récupérés (le tri sera fait par les équipes de la société, qui ensuite revendra les déchets aux entreprises spécialisées en vue de leur valorisation). Soulignons que l’entreprise a déjà investi jusque-là pas moins de 2 millions de DH dont la majeure partie a servi à la fabrication des Eco Box. L’entreprise table sur un chiffre d’affaires de 8 millions de DH à fin 2018. Un chiffre qui devrait monter crescendo dans les prochaines années avec le développement du projet dans les autres villes. Adnane Mouktabil envisage aussi une expansion du concept à l’international, notamment dans les pays du Golfe dans un premier temps et ensuite en Afrique subsaharienne.

Challengenews
Le meilleur de la rédaction sélectionné par Challenge :
 

Article précédent

Le Comité du marché des capitaux tient sa première réunion

Article suivant

SoftGroup lance un parc industriel à Casablanca