Portrait

Entrepreneur chevronné

Le challenge, c’est son leitmotiv. Samir Benhssain dirige BG Partners, une entreprise qu’il a créée en 2009 et qui est spécialisée dans le conseil en organisation et système de gestion intégrés, notamment pour les PME/PMI marocaines. Fin stratège, il a réussi à faire de sa société une référence dans son secteur d’activité.


Samir Benhssain est un patron épanoui. Père de trois enfants, son entreprise BG Partners, enregistre une folle croissance depuis 2012, et rien ne semble arrêter cette ascension. Spécialisée dans le conseil en organisation et système de gestion intégrés, BG Partners, qui détient la carte WaveSoft au Maroc, est aujourd’hui une référence dans son secteur d’activité. Une fierté pour Samir Benhssain. « L’entreprise est dans une évolution à deux chiffres, et nous sommes très contents de la réaction des partenaires. Nous sommes aujourd’hui approchés par des intégrateurs de renom qui ont plus de 20 ans de métier sur le marché, dans le but de développer des partenariats d’intégration de nos solutions ERP », confie le jeune patron. Aujourd’hui, BG Partners, qu’il a créée en 2009, amorce un nouveau virage. L’entreprise entre, en effet, dans une nouvelle phase de développement et nourrit de grandes ambitions. D’ici le premier semestre 2018, BG Partners va recruter pas moins de 10 nouveaux partenaires en vue de constituer un réseau de revendeurs des licences WaveSoft dans le Royaume.

« Nous allons vraiment étoffer notre réseau revendeurs avec des partenaires qui partagent nos valeurs, vis-à-vis desquels nous nous inscrivons dans une réelle démarche d’accompagnement », lâche Samir Benhssain. Mais, comment en est-il arrivé là ? Il faut dire que rien ne le prédestinait à cette carrière d’entrepreneurs chevronné. Né à Rabat en 1980, il est issu d’une famille de fonctionnaires. « Mes parents étant tous deux des fonctionnaires, j’ai reçu une éducation stricte qu’on connait à la famille marocaine, tout en étant ouvert sur le monde de la technologie. D’ailleurs, mon père était assez friand de tout ce qui concerne l’informatique, même si ce n’était pas son métier», raconte Samir Benhssain. Cela lui a donc permis de développer rapidement un amour pour le monde de la technologie. « A l’âge de 5 ans j’étais déjà un geek , et j’avais déjà mon premier ordinateur. J’ai développé plus tard des programmes qui me permettaient de résoudre rapidement mes exercices de math, et je prenais aussi un malin plaisir à décoder les mots de passe de mon père », se souvient-il.

« À la base, je n’étais pas prédestiné au monde de l’entrepreneuriat. Nos parents nous ont donné une éducation à risque zéro, donc le goût du risque, on ne l’avait pas», poursuit-il. Pur produit de l’école publique marocaine, il a fait toute sa scolarité primaire/collègue/lycée dans la capitale administrative. Ce n’est qu’après son baccalauréat scientifique, décroché en 1998, qu’il va enfin quitter son Rabat natal. Il entame, ainsi, une nouvelle aventure, et cette fois-ci, c’est à Settat. Un bouleversement total pour ce jeune R’bati habitué à vivre dans le cocon familial. Il commence son cursus universitaire à l’École Nationale de Gestion et de Commerce de Settat (ENCG). « Cette école a changé ma vie », reconnaît Samir Benhssain. En effet, le jeune bachelier découvre un monde totalement aux antipodes de tout ce qu’il a pu vivre jusque-là! « Moi qui avais l’habitude de faire du basket-ball, des arts martiaux, de la moto et plein d’autres choses, je débarque à Settat, et là, rien à faire ! La seule activité à faire en dehors des cours, c’était d’aller au cyber de la ville ou au cinéma qui ne passait que des films indiens», se souvient le jeune patron, et il en rit aujourd’hui d’ailleurs. L’ENCG, c’était un défi qu’il voulait relever, car, comme lui-même l’affirme, le monde du commerce et gestion n’était pas son monde. Avec un bac scientifique en poche, il se voyait plutôt faire une formation liée à l’informatique et à la technologie. Mais défi accepté, parce qu’il ne « supporte pas ne pas connaître quelque chose de nouveau». Son parcours à l’ENCG forge davantage sa personnalité, parce qu’il va développer de nouveaux skills qui feront de lui, ce qu’il est aujourd’hui: un entrepreneur accompli. En 2003, dernière année de formation, il décroche un emploi dans un cabinet d’audit, avant même d’avoir empoché son diplôme en Gestion/Filière Finances. A peine 6 mois après avoir intégré ce cabinet, il est très vite repéré par un cabinet de recrutement du groupe Triade qui le débauche. Il commence alors une expérience professionnelle très enrichissante. « J’étais consultant en formation », précise Samir Benhssain, qui gravit rapidement les échelons au sein du groupe. « Au bout de 6 mois, je me suis vu attribué la mission de créer une centrale d’achat pour tout le groupe. J’étais en contact direct avec les preneurs de décisions. Tout cela s’est passé en l’espace de 20 mois où je suis passé d’un salaire de 6000 DH à plus de 30000 DH», détaille le jeune patron, qui est vite devenu le protégé du président du groupe à l’époque, Dominique Robert Levillain. Malgré son ascension au sein de l’entreprise et une situation plutôt confortable, Samir Benhssain commençait à « s’ennuyer ». Il lui fallait encore un nouveau défi à relever.

Le goût du risque
« J’ai commencé à réfléchir à l’entrepreneuriat, sachant que j’avais déjà eu une expérience dans ce sens, avec un membre de ma famille, qui a échoué», poursuit-il. Il décide alors de quitter son poste et se lance dans le secteur industriel, notamment la fabrication d’emballages industriels (emballages alimentaires pour la GMS, sacs de congélation, sacs poubelles et autres), avec un partenaire. L’entreprise développe la marque Folia et en fait une référence au Maroc. Après quatre ans, le projet échoue en 2008. Et, Samir Benhssain se lance de nouveau dans une autre aventure entrepreneuriale. Il monte une entreprise qui représente plusieurs marques fabriquant des machines dans le secteur de la plasturgie, etc. «Mais, je ressentais toujours le besoin de revenir vers mon premier amour : l’informatique. Du coup, je me suis dit qu’il n’y a pas mieux que de faire de ma passion un métier. J’ai donc décidé de créer BG Partners en 2009. « À l’époque, en 2008-2009, quand on parlait de systèmes de gestion, c’était souvent des logiciels de facturation, comptabilité… Mais quand il s’agissait de solutions intégrées pour avoir l’information en temps réel. c’était soit investir dans des solutions hautement onéreurses, soit se satisfaire de tout extraire sur Excel et cela était compliqué. Le marché de la PME avait donc besoin d’une solution intégrée adaptée. Nous sommes donc allés en France pour prospecter le marché des ERP et voir ce qui pouvait être mieux pour le marché marocain. Du coup, nous avons signé un partenariat avec WaveSoft en 2010 », explique l’entrepreneur, ajoutant qu’il a fallu investir dans la R&D pour adapter cette solution aux besoins du marché marocain. La solution séduit effectivement le marché et BG Partners commence à équiper ses partenaires. L’entreprise entame ainsi sa montée fulgurante sur le marché des solutions ERP. « Une fois que tout a été mis en place, le décollage a été immédiat dès 2012. De 10 clients, nous sommes montés à 20… Au bout de deux ans, nous avons atteint le seuil des 100 clients, ce qui nous a valu le prix du meilleur revendeur export de WaveSoft dans le monde en 2014. Et tout ceci sans avoir dépensé un seul dirham dans la communication », se réjouit Samir Benhssain. Aujourd’hui, le jeune patron veut totalement se focaliser sur la deuxième phase du développement de son entreprise.

Bio Express
1980 : Naissance à Rabat
1998 : Obtention du baccalauréat scientifique
2003 : diplômé de l’ENCG Settat
2009 : Création de BG Partners


Article précédent

Seat Ateca : transformation réussie

Article suivant

Orange Maroc lance un programme de récompense global