Classement

Essaouira dans le top 5 mondial des « paradis pour retraite »

Quelques mois après avoir été élu par le site www.retraite-etranger.fr au troisième rang des pays les plus prisés par les retraités français, le Maroc a toujours la cote auprès des supports spécialisés en la matière.


En effet, cette fois-ci c’est la ville d’Essaouira qui a été primée par un autre support des plus réputés auprès des retraités souhaitant s’expatrier. Aussi, dans le récent classement des « paradis de retraite » effectué par www.retraitessansfrontieres.fr, la ville des Alizés figure dans le top 5 des villes les plus attractives au monde pour vivre sa retraite. Une consécration d’autant plus remarquable qu’elle fait suite à une compétition entre 200 cités et agglomérations à travers le monde réputées pour être des plus hospitalières pour les retraités. Dans cette compétition, Essaouira vient en quatrième position derrière Tavira au Portugal, Ubud la capitale de l’île paradisiaque de Bali (en Indonésie) et Altéa en Espagne, mais elle devance tout de même Trou aux Biches en Ile Maurice, Las Terrenas en République Dominicaine, Saint Louis Sénégal et Ao Nang en Thaïlande. Outre les atouts intrinsèques du Maroc (stabilité politique, usage courant de la langue française, proximité de l’Europe et une fiscalité avantageuse pour les retraités français), Essaouira a été distinguée également pour son hiver doux, la présence d’une communauté francophone importante et l’authenticité de sa vieille ville.

Rappelons qu’en matière fiscale, qui est un des critères déterminants dans la décision d’expatriation pour les retraités français, le Maroc qui, sans atteindre les avantages accordés par un pays comme le Portugal, offre un régime assez attrayant avec un abattement de 40% couplée à une réduction fiscale de 80% sur la pension transférée à titre définitif sur un compte en dirhams (à condition de séjourner plus six mois par an sur le territoire marocain). De plus, il n’existe pas d’Impôt sur la fortune. Aussi, avec 60.000 retraités français ayant choisi d’y vivre en permanence, le Maroc accueille près de 5% de citoyens français en retraite expatriés à l’étranger.


Article précédent

DTI Conference revient à Marrakech

Article suivant

Les bonnes perspectives de la Banque Mondiale pour l’économie marocaine