Flash-ecoMonnaie

Flexibilité : les clarifications de Jouahri et Boussaid

Après avoir expliqué les dimensions de l’entrée en vigueur de la flexibilité du taux de change du dirham, les deux grands acteurs de cette politique, Mohamed Boussaid, ministre de l’Économie et des Finances, et Abdellatif Jouahri, Wali de Bank Al-Maghrib, ont tenu à rencontrer les médias.


C’est un exercice louable et très attendu. Beaucoup de débats et de polémique ont agité la société civile et tous les regards ont été portés sur le risque d’une inflation galopante. Les clarifications nécessaires étaient les bienvenues. Le ministre et le wali ont affirmé qu’il ne s’agit pas d’un régime de change flottant, mais d’une flexibilité dans le cadre du régime du taux fixe. Le Maroc était dans un système non-flexible avec deux devises euro et dollar. Ce système à donné lieu à  des variations de plus de 7,6% par rapport au dollar et une baisse de 5,1 par rapport à l’euro. Le ministre a mis l’accent sur le fait que la flexibilité n’est qu’un moyen pour renforcer l’attrait et la compétitivité de l’économie. La flexibilité est un outil préventif et non curatif. la bande de 2,5% à la baisse comme à la hausse est la limite qui ne peut être dépassé.

Après le 12 janvier 2018, les demandes des banques sur les devises n’ont pas dépassé 3 millions de dollars.

Newsletter
Recevez le meilleur de Challengenews sélectionné par la rédaction :
 

Article précédent

Peugeot 5008 : nouveau segment, nouvelles ambitions

Article suivant

Marrakech accueille le gotha des diabétologues