Il fait l'actu

Il fait l’actu : Hakim Marrakchi, candidat à la présidence de la CGEM

Une entreprise affranchie « des pensanteurs » est capable d’avancer, de se développer et d’innover, a souligné, lundi 14 mai 2018 à Casablanca, le candidat à la présidence de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM), Hakim Marrakchi.


« Libérons les entreprises des pesanteurs qui empêchent leur développement, et nos entreprises, nos PME et nos TPE surtout, créeront les richesses et développeront l’emploi », a-t-il insisté lors d’une conférence de presse dédiée à la présentation des grandes lignes de son programme avec sa colistière Assia Benhida. Le candidat à la présidence de la CGEM, qui s’est attardé sur le rôle des entreprises en tant que moteur de développement, a également expliqué que malgré l’ouverture de l’économique du royaume, les entreprises marocaines sont soumises aux aléas économiques mondiaux.

Par ailleurs, Hakim Marrakchi a indiqué qu’il est candidat à la présidence de la CGEM parce qu’il est convaincu que le profil le mieux à même de refendre les entreprises et les préparer aux grands changements est celui « d’un industriel exposé depuis plusieurs décennies aux défis économiques et sociaux que doivent relever chaque jour les chefs d’entreprises ».

Placé sous le slogan « CGEM 2021, libérer l’entreprise », le programme de Hakim Marrakchi et sa colistière Assia Benhida Aiouch est axé principalement sur l’action pour la réalisation de la croissance et la compétitivité, le développement des opérateurs économiques, le développement régional et la croissance à l’international des entreprises marocaines, le développement des compétences et de l’employabilité, et pour une CGEM influente et proche de ses adhérents.

Pour rappel, l’autre binôme en lice pour la présidence de la CGEM est Salaheddine Mezouar et Fayçal Mekouar. L’Assemblée générale élective de la Confédération générale des entreprises du Maroc aura lieu le 22 mai.

Challengenews
Le meilleur de la rédaction sélectionné par Challenge :
 

Article précédent

Le tramway de Casablanca amorce les tests sur la ligne 2

Article suivant

L’OCP vers une joint-venture avec l’émirati ADNOC