Automobile

Tournée marathon d’Elalamy à Tokyo

Le ministre de l’Industrie, de l’Investissement, du Commerce et de l’Économie Numérique, est en pleine opération de charme à Tokyo.


Moulay Hafid Elalamy participe au Tokyo Motor Show, l’un des plus prestigieux événements automobiles au monde, qui ouvre ses portes ce 27 octobre dans la capitale nipponne, et ce jusqu’au 5 novembre 2017. Parti quelques jours plutôt, Elalamy, accompagné d’Othman El Ferdaous, son Secrétaire d’État à l’Investissement et une délégation de Invest in Morocco,  a multiplié les rencontres pour mettre en lumière le potentiel du secteur automobile marocain. Le ministre a organisé mardi 24 octobre en collaboration avec l’Ambassade du Maroc au Japon un dîner networking à Tokyo.

Son auditoire ? Des équipementiers et des constructeurs automobiles qui ont marqué un intérêt pour l’écosystème marocain de l’industrie automobile. Le lendemain, c’était une journée chargée qui attendait Elalamy. Ce dernier a été reçu par le ministre japonais de l’Économie, du commerce et de l’industrie, Hiroshige Seko avant sa rencontre avec les acteurs majeurs de l’industrie nippone. En effet, dans cette même journée, Elalamy a eu une réunion de travail avec des industriels japonais (Yazaki, Panasonic, Mitsui, …). Il faut dire qu’aujourd’hui, de plus en plus d’équipementiers automobiles japonais s’implantent au Maroc. Ces groupes nippons disposent de 19 usines dans le pays. Sumitomo, à lui seul avec 19.000 employés dans le Royaume, est le 1er employeur privé étranger au Maroc. D’autres équipementiers japonais sont attendus surtout après l’installation de Renault, l’implantation en cours de la future usine de PSA à Kenitra dont l’inauguration est prévue en 2019, voire d’un troisième constructeur. Moulay Hafid Elalamy qui entend continuer à surfer sur cette vague pour renforcer encore l’important bataillon d’équipementiers qui se sont installés dans le Royaume, a pris part ce jeudi 26 octobre à Tokyo, à la « Renault-Nissan Purchasing Organisation Convention », en présence de plus de 130 entreprises. Selon Sophie Macquet, sirectrice des achats Renault Maroc – Renault Nissan Purchasing Organization, le constructeur qui avait  30 fournisseurs en 2016, prévoit de doubler en 2023 sa base fournisseurs. « Nos attentes sont avant tout de démarcher des entreprises avec un fort potentiel de développement à l’international et donc au Maroc. Avec ces conventions, nous cherchons à accélérer le développement de notre panel fournisseurs au Maroc», a-t-elle souligné.

DNES à Tokyo : Rafik Lahlou


Article précédent

Le français Veolia se lance dans la gestion des déchets médicaux au Maroc

Article suivant

Un séminaire dédié aux solutions Wi-Fi pour l’hôtellerie