Finance publiqueFlash-eco

Installation à Rabat de la Commission nationale de la commande publique

Saâdeddine El Othmani, Chef du gouvernement, a présidé vendredi 19 janvier 2018 à Rabat, la cérémonie d’installation de la Commission nationale de la commande publique (CNCP), un organe autonome à caractère technique.


Cette commission aura pour missions d’encadrer la commande publique, de maîtriser la dépense publique et de garantir les principes de transparence et de parité dans l’élaboration et l’exécution des contrats entre les concurrents, tout en améliorant le traitement des plaintes. Présidée par Thami Oulbacha, la CNCP est composée de treize membres, reconnus pour leur compétence et expertise, dont trois représentants professionnels relevant du secteur privé. Elle compte parmi ses membres Abdelilah Fountir Benbrahim, Abderrahman Chebihi Hassani, Abdelkrim Guiri, Khadija Meshak, Abdellah Fadili, khadija Faridi, Mohamed Ait Hassou, Taoufiq El Hami, Hassan Zaidi, Mostapha Meftah, Moncef Ziani et Khalid Dahami.

L’importance de la CNCP est liée au développement remarquable de la commande publique, devenue un levier stratégique de développement économique et social et portée par le volume record des investissements publics de l’État, des collectivités territoriales et des entreprises et établissements publics qui est passé de 160 milliards de DH en 2011, à 195 milliards de DH en 2018, soit l’équivalent de 17,4% du PIB.

Tout en servant d’instrument de moralisation de la vie publique, ce mécanisme constitue également un outil de consolidation de la confiance et de la crédibilité auprès des opérateurs économiques, des investisseurs nationaux et étrangers et ce, en leur offrant des garanties réelles pour protéger les entreprises de tous types de dépassements ou d’injustice auxquels elles pourraient être confrontées.

La Commission nationale de la commande publique est considérée comme un instrument volontariste et indépendant dans ses missions, qui remplit des missions de prévention, d’encadrement, d’intervention et de consultation en vue de rehausser le niveau de compétitivité et de qualité dans le domaine des commandes publiques.

Challengenews
Le meilleur de la rédaction sélectionné par Challenge :
 

Article précédent

La nouvelle charte de l’investissement prête avant fin 2018

Article suivant

Il fait l’actu : Hassan Boubrik, président de l’ACAPS