IT

Le japonais NTT Data se renforce au Maroc

Un an après avoir fait l’objet de plusieurs craintes quant à sa pérennité et aux emplois qu’elle génère, l’ex-activité Services de Dell Maroc semble plutôt sur de bons rails.


En effet, le japonais NTT Data qui avait repris la Business Unit Services du géant américain vient de renforcer les moyens financiers de sa filiale marocaine après en avoir consolidé les effectifs en les hissant de 217 salariés au lendemain de la transaction avec Dell à plus de 250 salariés. Aussi, en injectant près de 15 millions de DH, NTT Data Services Morocco (ce qui en a hissé le capital à plus de 60 millions de DH), la filiale de la multinationale japonaise Nippon Telegraph and Telephone confirme son intérêt pour le Maroc et son intention d’en faire une plateforme nearshore pour ses activités européennes au-delà de l’activité récupérée initialement auprès du troisième fabricant mondial de PC (derrière HP et Lenovo).

Rappelons que NTT Data Services revendique un chiffre d’affaires de plus d’un milliard d’euros (plus de 11 milliards de DH) avec un effectif de plus de 19.000 collaborateurs répartis entre 16 pays (dont le Maroc est le seul à l’échelle africaine). En avril 2016, ce groupe avait déboursé près de 3 milliards de dollars (plus de 28 milliards de DH) pour racheter la branche Services (principalement orientée vers le Conseil en informatique) de l’américain Dell, lequel cherchait à refinancer son acquisition coûteuse d’EMC (leader mondial des technologies de stockage informatiques). Sur les 100.000 emplois concernés par cette transaction, le staff marocain (à peine un peu plus de 200 salariés) était parmi les derniers à rejoindre officiellement le nouveau maître des lieux (en mars 2017). Une intégration qui avait soulevé beaucoup de résistances et d’inquiétudes à l’époque parmi les intéressés qui craignaient pour leurs avantages sociaux et anciennetés mais qui semble aujourd’hui des plus réussies.

Challengenews
Le meilleur de la rédaction sélectionné par Challenge :
 

Article précédent

Il fait l’actu : Mohamed Ghazali, nouveau secrétaire général du ministère de l'Énergie, des Mines et du Développement durable

Article suivant

BMCE Bank lance un site web de la communication financière