Portrait

Un jeune patron au parcours long comme le bras

À seulement 36 ans, Ridouane El Merabet a déjà créé trois entreprises qu’il pilote aujourd’hui de main de maître. Jeune et ambitieux, il fait partie de cette catégorie de jeunes qui ont quelque chose à prouver non seulement à l’échelle de leur pays, mais au monde entier.


Bosseur, ambitieux, dynamique et surtout charismatique, Ridouane El Merabet incarne le nouveau visage du jeune patron marocain. Un entrepreneur endurant qui ne lâche rien sur son chemin pour atteindre le succès. À la tête de trois entreprises qu’il a lui-même créées dès 2009 pour s’affranchir du carcan du salariat, et surtout réaliser un rêve de toujours, Ridouane El Merabet, né à Casablanca le 16 avril 1981, fait partie de ces jeunes qui ont quelque chose à prouver non seulement à l’échelle de leur pays, mais au monde entier. « Avant de parler de Morservs, il faut savoir que ma première entité créée est MORE TEL, une société spécialisée dans l’intégration des solutions IT, qui a réussi à travers les quelques contacts que j’ai pu garder de mon expérience professionnelle, à s’approprier une bonne part de marché que ce soit au Maroc ou même en Afrique. Cela nous a permis de rapatrier des projets du Niger, de l’Ouganda et de la Tunisie…», confie le jeune patron sur son parcours, avec fierté. Cependant, rien ne laissait présager un tel à avenir à ce casaoui issu d’une famille modeste. Né d’un père enseignant et d’une mère cadre dans une banque, il a fait un brillant parcours primaire à l’école Charles de Foucauld.

Un produit fini de l’école marocaine
Après le CEP, il entame son parcours secondaire au collège Ennasr à Casablanca, avant d’intégrer le lycée Moulay Abdellah pour l’obtention du BAC en 1999. Et c’est là que tout commence pour celui qui, jusque-là, n’était qu’un pur produit fini de l’école publique marocaine. Ridouane El Merabet choisit de passer le concours d’accès au groupe HES des écoles d’ingénieurs suisses, et il le réussit. C’est le début d’une grande aventure en Suisse qui se couronne par un diplôme d’ingénieur d’Etat suisse en 2005. « J’ai été reçu à l’école He-Arc en suisse où j’ai suivi une formation d’ingénieur en Télé-Informatique », détaille-t-il. L’année qui a suivi se couronne également par un master II qu’il a fait à l’université de Tours en France. Son brillant parcours n’a pas manqué d’attirer la lumière sur lui. Ainsi, « j’ai été recruté par une société à Lyon avant même d’avoir terminé mon master », souligne-t-il. Le Casablancais débute donc sa carrière professionnelle en 2006 au sein de cette entreprise où il a passé un an et demi. Il rejoint ensuite une SSII française, sous-traitant de France Telecom en 2007 au moment où ce dernier se préparait au lancement de plusieurs entités Orange en Afrique. Ce parcours lui permet de s’affirmer davantage.

Le parcours à l’international
« J’ai pu escalader les échelons rapidement, passant d’un Team Leader à un Project Manager puis à Responsable de valorisation, facturation et publishing Télécom. Tout cela s’est fait dans un temps record, me permettant d’acquérir rapidement une large expérience auprès des opérateurs télécoms en Afrique et aussi en Europe », précise Ridouane El Merabet. Toutes ces expériences accumulées à l’étranger au fil des années ont fait naître une idée chez lui : mettre son savoir-faire au service de son pays. A 29 ans, il plaque tout, et décide de rentrer définitivement au bercail en 2010, un an après avoir créé MORE TEL, sa première entreprise spécialisée dans l’intégration des solutions IT. Grâce à ses contacts, il a réussi à positionner cette entreprise qui s’approprie une bonne part de marché que ce soit au Maroc ou même en Afrique. « Le poisson meurt en dehors de l’eau, c’est un peu comme moi. Mon pays, mon continent, mes origines font de moi ce que je suis maintenant, et donc le peu qu’on puisse leur apporter, c’est la fierté de produire des solutions correspondant à leurs besoins sans pour autant faire appel aux Blue eyes, avec tout le respect qu’on peut leur apporter. La Chine a, depuis plusieurs années, su profiter de l’expertise occidentale pour en faire une force de production nationale. Il est temps de faire pareil », telle est la philosophie de Ridouane El Merabet.

Le retour aux sources
Il se marie donc en mars 2010 et poursuit son parcours de chef d’entreprise. Père de deux enfants aujourd’hui, il est plus que fier de son parcours. Avec le succès que connait l’entreprise et la demande pressante sur le marché, il décide de créer deux nouvelles entreprises en 2015. Il s’agit de Morservs qui propose des solutions 100% marocaines, et répondant aux besoins des corporates télécoms, des banques/assurances, et aussi des grands industriels. L’autre entité est MORE IT. Il a aussi créé deux filiales en Tunisie. «Quant à mes d’ambitions, je voudrais que nous puissions atteindre l’épanouissement de notre métier d’éditeur et que notre marque MORE puisse être reconnue dans le monde comme l’orange marocaine », assure-t-il. Aujourd’hui, ces entités réalisent un chiffre d’affaires d’environ 2 millions d’euros par an. Et, avec ses ambitions d’expansion à l’international, ce chiffre devrait naturellement bondir dans les prochaines années.


Article précédent

STG Maroc met un pied en Chine

Article suivant

Navire « NM Cherry Blossom » : OCP conteste la décision de la cour sud-africaine

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *