Automobile

La Maserati Ghibli se bonifie

Quatre ans après son lancement, Maserati peaufine sa Ghibli pour 2018 avec un subtil restyling et un éventail enrichi en nouvelles technologies. Depuis sa présentation, la sculpturale berline se distinguait déjà dans le paysage automobile par son allure de coupé, ainsi que par plusieurs caractéristiques uniques : un montant arrière distinctif portant le fameux logo Saetta, des portes sans encadrement, une calandre prononcée qui rappelle les emblématiques Maserati des années 50 et les quadruples d’échappement chromés.


Pour l’année 2018 deux nouvelles finitions, GranLusso et GranSport, font leur apparition ; chacune utilisant des attributs propres pour faire ressortir l’élégance italienne et le caractère sportif unique à Maserati. L’ajout de la Ghibli GranLusso et de la GranSport à la gamme 2018 a amené  le Design Center de Turin à donner à chacune une identité propre, principalement en redessinant les faces avant et arrière. Grâce à ces changements, l’efficacité aérodynamique de la Ghibli restylée s’est ainsi améliorée de 7%, réduisant le coefficient de traînée à 0,29 contre 0,31 en 2017. L’intérieur n’est pas en reste avec un travail soigné sur les matériaux et la dotation en info-divertissement, tandis que le volet des aides à la conduite s’enrichit de fonctionnalités et d’équipements à la pointe de la technologie.

Une allure encore plus féline
La Ghibli et la nouvelle Ghibli GranLusso partagent les mêmes caractéristiques de conception, tandis que la Ghibli GranSport présente un extérieur subtilement différent qui souligne son caractère plus sportif. Ainsi le pare-chocs avant intègre une plus grande grille avec un profil « sharknose » et des barres chromées intégrées. Les entrées d’air ont également été redessinées : grand ouvert et linéaire sur la Ghibli et la Ghibli GranLusso, il présente une disposition plus sportive sur la Ghibli GranSport avec deux ouïes imposantes aux extrémités latérales supportant visuellement la calandre, et encadrant l’entrée d’air inférieure. Les phares ont conservé le même contour : les Ghibli GranLusso et GranSport utilisent des phares « Adaptive full LED » développés en collaboration avec Magneti Marelli Automotive Lighting, tandis que le modèle de base utilise la technologie Bi-Xenon. À l’arrière, le modèle de base et la GranLusso partagent une nouvelle structure qui supporte mieux le diffuseur central, offrant une sensation supplémentaire de stabilité. Le nouveau pare-chocs arrière de la Ghibli GranSport est plus sportif s’ouvrant plus largement sur les côtés et accentuant visuellement la largeur de la voiture. La partie inférieure est moins linéaire, soulignant les découpes qui accueillent les quadruples sorties d’échappement. À l’extérieur, la nouvelle Ghibli GranLusso se distingue par ses inserts chromés sur le pare-chocs avant, son badge GranLusso à la base de l’aileron avant, ses jupes latérales de couleur assortie, des étriers de freins noirs et des jantes en alliage «Poseidone 19». La Ghibli GranSport est quant à elle reconnaissable grâce aux inserts Black Piano sur le pare-chocs avant, le badge GranSport sur l’aile avant, les jupes latérales, les inserts bleus sur tous les logos Trident et Saetta, des étriers rouges et des jantes en alliage Urano de 20 «polies.

La Ghibli se distingue par un design de tableau de bord inspiré du cockpit qui correspond parfaitement à son caractère axé autour de son pilote.
La Ghibli se distingue par un design de tableau de bord inspiré du cockpit qui correspond parfaitement à son caractère axé autour de son pilote.

Habitacle typiquement latin
La Ghibli se distingue par un design de tableau de bord inspiré du cockpit qui correspond parfaitement à son caractère axé autour de son pilote, le tout dans une ambiance raffinée et sophistiquée. L’intérieur de la Ghibli est construit autour d’une interface de conducteur intuitive, épurée et conviviale. Le tableau de bord comporte de grandes jauges analogiques pour le tachymètre et le compteur de vitesse à côté d’un écran TFT de 7». La console centrale incorpore les boutons des modes de conduite près du levier de vitesses, tandis que d’autres paramètres peuvent être réglés via le Maserati Touch Control Plus (MTC +) au centre du tableau de bord ou sur les commandes au volant.

Le système d’info divertissement de la nouvelle Ghibli basé sur un écran tactile capacitif haute résolution de 8,4» qui permet à l’utilisateur de contrôler presque tous les équipements embarqués, y compris la radio et le système de navigation optionnel, de manière simple et intuitive et offre une compatibilité avec les fonctions de mise en miroir Apple CarPlay et Android Auto. Le lecteur DVD est remplacé par un compartiment de stockage de téléphone contenant un lecteur de carte SD, une prise USB et un port d’entrée auxiliaire. Le bouton rotatif de la console centrale, en aluminium forgé de haute qualité, est un composant offrant un contrôle intuitif du volume audio et d’autres fonctions du système d’info divertissement.

La Ghibli offre un espace pour les jambes avant de premier ordre et, malgré sa silhouette semblable à un coupé, suffisamment de place pour les occupants à l’arrière. L’habitacle intègre également des sièges arrière rabattables 60/40 et une capacité de chargement de 500 litres, ainsi qu’un compartiment à température contrôlée, de grandes poches de porte et une boîte à gants verrouillable électriquement. La grande console centrale entre les sièges avant dispose de deux porte-gobelets, une prise de courant 12V, des prises USB et aux-in, ainsi qu’un compartiment pour les téléphones mobiles. Le siège du conducteur dans la nouvelle Ghibli offre un réglage électrique à 6 directions, tandis que les versions GranLusso et GranSport ont toutes deux des sièges avant à réglage électrique en 12 directions.

Avec l’introduction des GranLusso et GranSport, l’intérieur de la Ghibli a été adapté pour mettre en valeur le luxe et la performance, les deux éléments essentiels dans l’ADN de chaque Maserati.

Le nouveau pare-chocs arrière de la Ghibli GranSport est plus sportif s’ouvrant plus largement sur les côtés et accentuant visuellement la largeur de la voiture.
Le nouveau pare-chocs arrière de la Ghibli GranSport est plus sportif s’ouvrant plus largement sur les côtés et accentuant visuellement la largeur de la voiture.

Motorisations
Tous les moteurs des versions essence de la Ghibli sont fabriqués par Ferrari à Maranello, antre de la sportivité et de l’excellence du monde automobile, et sont équipés du célèbre moteur V6 Twin-Turbo de 3,0 litres homologué Euro 6 avec Auto Start-Stop, associé à une transmission automatique ZF à huit rapports.

Les versions haut de gamme des Ghibli S et S Q4 délivrent désormais 430 ch et 580 Nm de couple de pointe, 20 ch et 30 Nm de plus que le modèle 2017. La puissance accrue permet à cette sportive de haut vol d’atteindre une vitesse maximale de 286 km / h et une meilleure accélération. La nouvelle Ghibli S accélère de 0-100 km/h en 4,9 secondes, tandis que la Ghibli S Q4, dotée du système de traction intégrale intelligent Q4, n’a besoin que de 4,7 secondes. Le V6 3,0 litres turbocompressé disponible sur la Ghibli délivre 350 ch à 5000 tr/min et un couple de 500 Nm de 1 750 à 4500 tr/min. La Ghibli de 350 ch accélère de 0 à 100 km/h en 5,5 secondes et atteint une vitesse maximale de 267 km/h.

La Ghibli diesel avec son moteur V6 de 3,0 litres Euro 6 à injection directe Common Rail – développée exclusivement par Maserati en collaboration avec VM Motori – produit une puissance de 275 ch, se plaçant ainsi parmi les meilleures de sa catégorie avec des performances élevées : elle abat le 0 à 100 km/h en 6,3 secondes et atteint une vitesse maximale de 250 km/h. Grâce au « Maserati Active Sound », la Ghibli Diesel reproduit un son aussi agréable et sportif que les versions essence. Deux actionneurs sonores, installés près des sorties d’échappement, accentuent les sonorités les plus distinctives du moteur et les modulent en fonction du style de conduite.

Prix : à partir de 845.000 DH


Article précédent

Mondial 2026 : le Maroc dévoile le logo de sa candidature

Article suivant

Il fait l’actu : Ahmed Iraqi, ex-secrétaire d’État à l’Environnement