Elle fait l'actu

Elle fait l’actu : Amina Lemrini Elouahabi, présidente de la HACA

La baisse des coûts des redevances pour l’audiovisuel profitera aux citoyens et citoyennes des régions enclavées et confortera les opérateurs dans leur volonté citoyenne d’offrir à tous les auditeurs et auditrices des services consacrant réellement, et partout dans le royaume, le principe constitutionnel de la diversité doublé de celui du droit universel à l’information, souligne la Haute autorité de la communication audiovisuelle (HACA).


L’arrêté du ministère de l’Industrie, de l’Investissement, du Commerce et de l’Économie numérique (20 juillet 2018) fixant, à la baisse, les paiements obligatoires des redevances relatives aux fréquences dévolues au secteur audiovisuel est basé sur un modèle de calcul soumis en 2015 au gouvernement, conformément à la loi et sur initiative de la HACA, suite au passage à la TNT, ajoute la HACA.

Salué par l’Association des radios et télévisions indépendantes (ARTI), cet arrêté, qui fait baisser les coûts des redevances globalement de 67%, est le fruit de successifs échanges et réunions entre les services techniques de la HACA et les opérateurs audiovisuels nationaux qu’abrita la HACA dès 2013, en prévision du rendez-vous internationalement obligatoire pour le Maroc, celui du passage à la TNT, en juin 2015.

Challengenews
Le meilleur de la rédaction sélectionné par Challenge :
 

Article précédent

Women in Africa revient à Marrakech

Article suivant

Tanger Med devient le 1er port africain