Sport

CHAN : un véritable examen pour notre championnat

On fait partie des 32 pays qualifiés pour la prochaine Coupe du monde qui se déroulera à partir du 14 juin 2018 en Russie. Cela suffit-il à notre bonheur et doit-on considérer que notre football est tiré d’affaire et qu’il est sorti d’une crise de résultats qui aura duré vingt ans?.


Ce serait une erreur que de penser ainsi, les victoires appellent les victoires et les consécrations doivent être confirmées.

Que l’on soit qualifié pour la Coupe du monde suppose qu’il nous faut rester souverain sur notre terrain.

Si la Fédération Royale Marocaine de Football (FRMF) sous la conduite de Fouzi Lekjaa a réussi son pari de revenir en Coupe du monde il lui reste, dès ce mois de janvier, un autre défi de taille à relever, celui d’organiser le Championnat d’Afrique des Nations (CHAN) et surtout d’y bien figurer.

Double défi pour lequel le Maroc ne peut souscrire, sachant bien qu’il sera jugé sur les résultats acquis sur le terrain, mais aussi sur sa capacité d’accueillir 15 équipes africaines.

Lesquelles équipes africaines arrivent avec des intentions revanchardes.

Notre pays a-t-il bien mesuré l’ampleur du problème qui lui est posé ? Il doit convaincre sur le terrain, mais aussi sur le plan de la logistique.

Comment s’en sortira-t-on de ce challenge qui nous est proposé alors qu’on est en train de pavoiser sur la participation du mondial 2018 de Russie?

Mais avant, on doit se confronter au CHAN. Le championnat où participent les footballeurs du pays sans l’apport des internationaux qui jouent en France, Pays-Bas, Belgique, ou Allemagne.

Ainsi, voici le problème posé dans toute sa clarté : Que vaut notre football sans le soutien de tous ces joueurs qui ont été formés en Europe ?

Quelle réponse va donner notre fédération à cette question cruciale ?

Rendez-vous en fin janvier.

Et on se souhaite le meilleur.


Article précédent

Alfa Romeo Stelvio Quadrifoglio fait son entrée

Article suivant

marKoub.ma voit le jour