NTIC

Le département du tourisme se dote d’une stratégie digitale

Le ministère du Tourisme vient de lancer la stratégie digitale et numérique dédiée à l’accompagnement du secteur. L’objectif de cette stratégie, est de donner plus de visibilité à ce secteur très important pour l’économie nationale. par Roland Amoussou


Afin d’être pleinement en phase avec les nouvelles habitudes des consommateurs, le tourisme national se dote d’une stratégie digitale, et prend d’assaut les réseaux sociaux. En effet, sous la présidence de Lahcen Haddad, le ministère du Tourisme a lancé sa stratégie digitale et celle des organismes relevant de sa tutelle le 26 juillet. L’objectif est de donner plus de visibilité à ce secteur très important pour l’économie nationale, puisqu’il représente pas moins de 10% du PIB. Le tourisme contribue largement à la création de richesses. Le secteur est également un pourvoyeur d’emplois avec 507 000 emplois directs qui correspondent à près de 5% de l’emploi dans l’ensemble de l’économie. Ainsi, il était important de le doter d’une stratégie digitale et numérique digne du nom, afin de surfer sur toutes les opportunités offertes par les nouvelles technologies, lorsqu’on sait que 90% des touristes à destination du Maroc en 2015 ont réservé leurs hébergements sur Internet, avec 56% des achats en ligne, soit 149 millions de dirhams. Le département de Lahcen Haddad précise que cette stratégie concrétise la volonté du ministère de s’aligner sur la stratégie de développement numérique du Royaume, «d’autant plus que le numérique est un formidable levier d’image pour le pays». «La présence online représente une réelle opportunité pour diffuser les atouts et la diversité de l’offre touristique d’une façon nouvelle et maîtrisée», ajoute-t-on.

Présence sur les réseaux sociaux

Dans le détail, cette stratégie passe par la promotion de la destination Maroc à travers une insertion plus forte du digital visant le renforcement de l’E-réputation, la diffusion d’une information riche en matière de produits touristiques et des opportunités d’investissement, la mise en place des plateformes en ligne supportant les services extérieurs dans leurs missions de relais régionaux et offrant un service de proximité ou encore la mise en place des canaux de communication pour les touristes, les professionnels du secteur, les investisseurs et les citoyens. Le ministère mise sur l’e-administration, notamment à travers la mise en place d’un système de télé-déclaration des nuitées en partenariat avec la DGSN, la Gendarmerie Royale et le ministère de l’Intérieur. Aussi, note-t-on la dématérialisation des différents services publics assurés par le ministère (classement et audit qualité des EHT, distribution de voyages et opération Haj, guides du tourisme, accès aux EFHT , Portails de l’étudiant et des professeurs, Labellisation des EFHT). En ce qui concerne la promotion, il y aura une refonte du site web du ministère en 3 langues, ainsi que la production d’information actualisée et accessible sur différents supports numériques. De même, on note l’ouverture du ministère sur les réseaux sociaux (Facebook, Snapchat etc) pour dynamiser sa communication sur les espaces prisés sur internet. En ce qui concerne l’ONMT (Office national marocain du tourisme), il s’agit d’augmenter le taux de notoriété et d’améliorer l’image de la marque Maroc en exploitant les canaux digitaux BtoB, BtoC et BtoBtoC, ainsi que d’accroître les flux des arrivées touristiques et étaler les saisons de départs pour le Maroc, et aussi fidéliser les touristes nationaux et internationaux. Tout ceci passera par la refonte du site web actuel, la mise en place de la stratégie de présence et de gestion de la réputation de la destination Maroc sur les réseaux sociaux ou encore la création d’un Content marketing riche et ludique. Pour la SMIT (Société marocaine d’ingénierie touristique), il est question également d’opérer une refonte du site web, et de renforcer sa présence sur les réseaux sociaux. Et ce n’est pas tout. Il s’agit aussi de créer du contenu riche pour le site web en arabe, en français et en anglais. On note aussi, entre autre, le développement d’applications mobiles..


Article précédent

Le Maroc, un exemple en matière de lutte anti-terroriste

Article suivant

Polyathlète, manager, ingénieur agronome

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *