Flash-ecoFonds d'investissement

Cap Mezzanine se désengage de BPMI

Le fonds d’investissement Cap Mezzanine poursuit ses opérations de désinvestissement.


En effet, cinq ans après y avoir investi un ticket de 35 millions de DH (en contrepartie de 39% du capital), ce véhicule géré CDG Capital Private Equity (filiale du groupe CDG) vient de se désengager de BPMI (Béton Précontraint Maroc Industrie), un fabricant de matériaux de construction préfabriqués (poutrelles et poutres précontraintes, dalles alvéolées…). Et faute de repreneurs pour une telle participation minoritaire dans un secteur assez difficile, Cap Mezzanine s’est rabattu sur la voie de la revente aux actionnaires historiques. Si rien ne filtre sur le montant de la transaction, des sources proches de cette PME basée à Skhirate affirment que l’investisseur sortant est loin d’avoir réalisé son objectif de rendement (plus que 15 à 20% par an) au regard des difficultés traversées par BPMI depuis 2013.

C’est dire que pour Cap Mezzanine, l’investissement dans BPMI a été loin d’être aussi profitable que d’autres opérations de sortie déjà exécutés par ce fonds à l’instar d’Intelcia (rachetée en 2016 à titre majoritaire par le français Altice) ou Jet Contractors, le groupe spécialisé dans le bâtiment et les travaux publics dont l’introduction en bourse en 2011 avait été un franc succès. Mais cela fait partie de la vie du capital-investissement : on ne réalise pas de plantureuses plus-values à tous les coups !

Et ce sont les dernières cessions d’actifs de Cap Mezzanine qui vont déterminer quel rendement ce véhicule créé en 2007 va-t-il servir réellement à ses actionnaires qui comptent outre la CDG, le français CDC Entreprises, la Banque européenne d’investissement (BEI), Axa Assurance Maroc, Société Centrale de Réassurance, MAMDA/MCMA et Wafa Assurance. Les plus prometteuses de ces participations résiduelles sont incontestablement Folly Fashion (qui détient la marque et le réseau de magasins de prêt à porter Marwa) et Decora (fabricant et distributeur de cuisines clef en main), alors que celle dans Buzichelli (entreprise de construction métallique au bord de la faillite) sera probablement à passer à la trappe.

Newsletter
Recevez le meilleur de Challengenews sélectionné par la rédaction :
 

Article précédent

Il fait l’actu : Mohamed Bachiri, DG de la Somaca

Article suivant

Les dessous de l’appel au boycott de Danone, Sidi Ali et Afriquia