Électroménager

Le groupe Abroun en redressement judiciaire

Après plusieurs mois de difficultés financières ponctuées par une procédure non concluante de règlement à l’amiable avec de multiples établissements de crédit auxquels il doit plusieurs centaines de millions de dirhams, le groupe Abroun se met momentanément à l’abri de ses créanciers pour essayer de sortir de l’ornière. En effet, le tribunal de commerce de Rabat a accédé à la requête introduite par les actionnaires (menés par la  famille Abroun) de mise en redressement judiciaire de Groupe Abroun Gold TV SAT, l’entité juridique qui détient les magasins sous enseigne Abroun et de Groupe Abroun Vision Nord, l’autre société du groupe qui possède la marque de télévision Goldvision (dont la fabrication est sous-traitée aux usines du géant coréen LG) et vend ses produits aux distributeurs d’électroménagers sur tout le territoire marocain (dont une partie par l’entremise du réseau de points de vente Abroun).
Selon des sources proches du dossier, cette procédure vise à permettre aux deux entités de reconstituer une trésorerie ébranlée par l’endettement et le rétrécissement des marges en attendant leur renflouement par l’actionnaire de référence. Il faut dire que pour le Groupe Abroun Gold TV SAT, pour ne citer que l’entité de distribution du groupe qui comptait 24 points de vente à fin 2015, l’ouverture effrénée de show-rooms parfois surdimensionnés aux besoins réels et la stratégie trop coûteuse en besoin de fonds de roulement de l’élargissement de la gamme, ont fini par rendre la situation des plus alarmantes dès la fin de l’année 2014.
Rappelons qu’avec un total de 4 milliards de dirhams, le marché marocain de l’électroménager reste assez fragmenté avec plusieurs où peu d’acteurs structurés disposent d’une capillarité nationale et d’une taille critique leur permettant de tirer leur épingle du jeu dans une tendance structurelle de baisse de prix et des marges à l’exception d’Electroplanet, Biougnach, le Comptoir de l’électroménager et Cosmos.

Article précédent

Textile de maison «Morocco Home» : la 3e édition en février

Article suivant

Il fait l'actu : Khadir Lamrini, Directeur général de la CGI