Entreprises & Marchés

Le nouveau rôle des experts comptables

Accompagnement des «champions nationaux».  L’émergence de «champions nationaux» passera par l’optimisation de la gestion des entreprises, ou ne se fera pas! De comptables experts, nous sommes passés au monde des «experts comptables» d’un nouveau genre, conseillers des entreprises, et «agents structurants» d’un tissu économique tenu par les entreprises familiales qui fonctionnent encore à la baraka.  par Noréddine El Abbassi

Si le Maroc est en phase de devenir un centre qui compte dans le monde, il est évident qu’il a besoin de champions nationaux. Lesquels à leur tour, ont besoin d’un  accompagnement adapté. A première vue, on pense à l’apport de juristes qualifiés. Mais dans la réalité, les entreprises ont encore plus besoin de l’assistance d’experts comptables aguerris, plus à même d’appréhender les problématiques financières de plus en plus complexes, dans un environnement en mutation permanente. «Le rôle de l’expert comptable est stratégique pour le tissu économique du Royaume et comporte des aspects multiples. Il doit donner une image claire et sincère de la santé financière de l’ entreprise, et certifier les différents états financiers et leur régularité conformément aux règles en vigueur. Sa contribution est aussi de conseiller et d’accompagner l’entreprise à être de plus en plus performante et à réaliser des objectifs, qui assurent sa pérennité et sa croissance,» explique l’expert comptable mémorialiste, Fouad Cherkaoui, du cabinet Expert Consulting.
Pour cet expert financier, formé en France et qui a lancé sa propre antenne au Maroc, l’expert comptable a un rôle de conseiller, proche de l’entreprise, qui l’accompagne dans les différentes phases de sa vie, depuis sa création à sa maturité. Signe des temps, les entreprises ont pris conscience du rôle de ces profils assez rares (près de 400 au Maroc, et dont seulement une centaine formés en France) dans la gestion de leur entreprise. «Avec la crise, les entreprises commencent à chercher à mieux gérer leurs dépenses d’exploitation. Par le passé, elles avaient tendance à adopter une gestion -étant donné que 70 à 80% du tissu économique marocain est constitué d’entreprises familiales- traditionnelles et moins orthodoxes. Ce n’est que maintenant, que la situation se corse et qu’elles se rendent compte, de la nécessité d’optimiser leur gestion», analyse l’expert comptable Fouad Cherkaoui. La réalité est celle-ci: une entreprise en excellente santé, peut mettre la clef sous la porte en raison d’un problème de trésorerie. Cela s’est déjà vu!

Le salut dans l’Afrique? Oui ! Mais à condition de structurer l’activité locale

C’est certainement cela qui a poussé Fouad Cherkaoui à lancer Expert Consulting. Le cabinet soumissionne à des marchés publics, propose des formations, réalise des missions d’audit et de conseil et d’accompagnement des entreprises. Il est également présent  dans  l’assistance comptable et la mise en place d’une comptabilité adéquate. Ses activités, en partenariat avec le cabinet ED Trust, fondé par Mohammed Eddoukkali, l’ont amené à réaliser des missions différentes et variées. Qu’il s’agisse d’académies régionales, de différentes sociétés de service, d’offices et autres entreprises du secteur agroalimentaire. Mais très clairement, son ambition est d’accompagner des «champions nationaux».
«Lorsqu’une entreprise familiale émerge, c’est qu’elle opère sur une niche. Alors, pour poursuivre sa croissance, elle doit chercher de la croissance, c’est-à-dire viser des marchés internationaux. Il est clair que ces nouveaux marchés, Africains par exemple, peuvent apporter une activité additionnelle, non négligeable. Dans cette situation, l’adage bien connu : «qui n’avance pas régresse», s’applique parfaitement», développe l’expert comptable Fouad Cherkaoui.
Mais qu’en est-il des difficultés de l’expert comptable? «Nous avons décroché des marchés publics et nationaux, sans intermédiation. C’est une illusion que de croire qu’une firme multinationale va avoir recours à un petit cabinet pour ses missions. Dans un sens, c’est «bien heureux», puisque les «grandes maisons», les «big four», ont une tradition et une expérience du métier. Mais ce n’est pas exclu qu’ils viennent à nous», martèle l’expert comptable Fouad Cherkaoui.
Au final, Expert Consulting poursuit sa stratégie de conquête de parts de marché entre les différents métiers qui font l’expertise comptable. Et pour le meilleur.

Article précédent

Ces agents méconnus de l’intégration maghrébine

Article suivant

La RAM poursuit l’amélioration de la qualité de ses services