Banques

Le roadshow de la BMCE Bank fait escale à Casablanca

BMCE Bank a capitalisé sur le succès des premières rencontres organisées à Tanger le 1er mars 2017 et à Agadir le 8 mars 2017, pour animer une troisième conférence à Casablanca le 23 mars 2017 sous le thème « Les importations énergétiques face à l’évolution du marché de change marocain ».


Ainsi, sa banque d’affaires BMCE Capital a présenté aux sociétés marocaines importatrices et exportatrices du secteur énergétique (transport, pétrolier, gazier,…) les instruments de couverture contre le risque de fluctuation des devises lié à la réforme du régime de change (call, put, swap,…). Les enjeux de la couverture des produits énergétiques importés au Maroc ont aussi été abordés.

Le passage au régime de change flottant « vise à donner au dirham plus de libertés pour fluctuer en fonction des fondamentaux économiques et des conditions sur le marché local en matière d’offre et demande sur la devise. Notre économie est en train de s’exposer, de par son ouverture, aux chocs extérieurs et aux crises financières. Avoir un régime de change flexible facilite les ajustements économiques et prémunit ainsi le pays contre ces chocs », explique Nabil Ayoub, responsables des dérivés de change à BMCE Capital. Pour rappel, le régime de change actuel est ancré au panier euro (à hauteur de 60%) et dollar (40%). Les prérequis pour effectuer ce passage sont des fondamentaux économiques solides, un système financier résilient, un marché de change liquide, le changement du modèle de politique monétaire et du monde d’intervention de la banque centrale sur le marché, avoir un tissu économique (entreprises publiques et privées) conscient de l’intérêt de la gestion du risque et des banques capables d’offrir les instruments de couverture nécessaires. « Cependant, ce passage va faire augmenter la volatilité du dirham, impactant au passage le risque de change qui va augmenter aussi. Les entreprises doivent donc adopter une stratégie de gestion de risque plus dynamique », ajoute Nabil Ayoub. Pour sa part, Youssef Naguib, directeur du desk commercial à BMCE Capital, précise que « la particularité du secteur énergétique est l’achat en dollar, et vu la composition du panier, l’impact d’une variation euro-dollar sur le dollar est importante. Aujourd’hui, vu le volume des importations énergétiques, l’impact peut être plus important s’il n’y pas de couverture de risque. Le système de change est tellement développé que les entreprises peuvent couvrir leurs achats sur une période supérieure à une année ».

Dans les prochains jours, le Roadshow des « Matinales du Marché de change » visitera Rabat, Fès, Marrakech, Lâayoune… pour ainsi faire le tour des 12 régions du Royaume.

Article précédent

Aiguebelle renforce son positionnement sur le segment professionnel

Article suivant

Il fait l’actu : Mohamed Alami Berrada, DG de Yasmine Immobilier