Industrie

Le suédois Daniel Wellington s’implante au Maroc

Le marché marocain de l’horlogerie de luxe confirme son dynamisme et attirent de plus en plus les marques internationales de renommée.


C’est ainsi qu’après Mystère, Chopard, Hublot et bien d’autres qui ont mis en place des partenariats de distribution avec des opérateurs locaux, c’est au tour de la star montante de l’horlogerie mondiale fashion enseignes de la haute Daniel Wellington de poser son baluchon au Maroc.

Et contrairement à ses autres concurrents européens (helvétiques pour la plupart), le groupe suédois connu pour ses montres de design sobre et ses bracelets colorés a décidé de s’implanter en direct à travers une filiale basée à Casablanca. Créée avec un capital de démarrage de 2,5 millions de DH, Daniel Wellington Morocco est déjà en phase de recrutement de commerciaux pour animer un réseau de revendeurs multimarques à travers le Maroc alors que jusqu’alors la marque n’y était accessible qu’à travers les sites e-commerces tels Jumia et Vendo. Il faut dire que le marché marocain connait un développement ininterrompu depuis le début de la décennie précédente. Sur certaines périodes, la croissance annuelle moyenne avait même dépassé les 20%. Un tel dynamisme ne pouvait pas laisser indifférent une marque qui cherche à se faire une place parmi le gotha mondial de l’horlogerie après seulement neuf ans d’existence.

Rappelons que le marché marocain de l’horlogerie se développe à travers deux principaux canaux de distribution : d’une part, les magasins multimarques comme Le comptoir des montres et Chronoss et, d’autre part, des points de vente dédiés à une seule enseigne telle Bulgari qui dispose d’un flagship très en vue à Casablanca (dans le très haut de gamme) ou Swatch qui compte une présence dans plusieurs villes.

Challengenews
Le meilleur de la rédaction sélectionné par Challenge :
 

Article précédent

Afriquia prévient contre une escroquerie

Article suivant

Bank Al-Maghrib souligne le faible impact des politiques publiques