Interview

« Le Maroc est l’un de nos plus importants marchés »

Lors de son passage à Casablanca, Bernat Szabo, directeur général de Ford pour l’Afrique du Nord, a bien voulu, pour Challenge, se prêter rapidement au jeu des questions-réponses. Outre son rôle d’entreprise citoyenne, c’est évidemment de l’avenir industriel de la marque américaine dont il fut question.


Challenge : Quels vont être, pour cette année 2017, les axes de discussion avec le Gouvernement marocain pour soutenir davantage votre croissance et votre expansion concernant vos activités d’approvisionnement à Tanger ?
Bernat Szabo : D’emblée, je souhaiterais dire que nous partageons pleinement la vision et suivons avec intérêt les efforts du gouvernement marocain pour dynamiser l’industrie automobile au Maroc et pour développer le tissu local des équipementiers automobiles. De ce fait, nous allons poursuivre la diversification de nos fournisseurs au Maroc et continuer de développer le chiffre d’affaires de nos opérations d’achat via le bureau de Tanger. Pour cela, nous avons misé sur une approche win-win basée sur le transfert de compétences et le partage de savoir-faire et d’expertise.

Vos opérations d’approvisionnement ont contribué à créer plus de 6000 emplois dans le Royaume, sans compter un chiffre d’affaires de plusieurs centaines de millions de dollars à l’attention des fournisseurs marocains en 2016. Quels sont les objectifs pour 2017 ?
Depuis mai 2015, Ford continue à capitaliser sur sa présence au Maroc en pourvoyant des composants auprès des fournisseurs installés dans le pays pour équiper des véhicules fabriqués dans nos usines en Europe. Globalement, ces opérations d’approvisionnement ont permis de créer indirectement plus de 6000 emplois dans le Royaume. En outre, elles ont pu drainer un chiffre d’affaires de plusieurs millions de dollars au profit des fournisseurs locaux et d’augmenter la liste des fournisseurs agréés. Il est clair que Ford ambitionne pour l’avenir de saisir les meilleures opportunités qui se présenteront pour poursuivre et dynamiser son développement.

Avez-vous des exemples concrets à nous donner sur votre capacité à mettre en avant votre culture industrielle et votre volonté de transfert de vos connaissances aux fournisseurs locaux pour améliorer leur processus métier ?
Depuis leur installation en mai 2015, nos équipes tangéroises jouent un rôle essentiel car, non seulement elles sont chargées de l’approvisionnement de nos usines en Europe, mais également de la coordination de nos relations avec les sous-traitants locaux et de leur formation. D’où la participation des équipes de Tanger dans le processus d’amélioration de quotation des équipementiers locaux selon les standards Ford et les processus de production via des audits de Lean Optimization des équipes de Ford Europe. Les fournisseurs de la région bénéficient aussi d’un soutien local continu de Ford Supplier Assistance installé à Tanger. On peut dire que nos opérations d’achat ont permis la création d’un écosystème local à partir du parc industriel de Tanger.

Vous faites du sourcing au Maroc depuis plus de deux ans maintenant, alors peut-on imaginer que le Royaume devienne dans les années à venir le hub régional de vos ambitions futures en Afrique du Nord et Afrique subsaharienne ?
À partir de nos locaux à Casablanca, nous pilotons nos opérations commerciales pour le Maroc, l’Égypte, la Tunisie, l’Algérie et la Libye. Notre bureau d’achat à Tanger a réussi à doubler ses équipes depuis le début des opérations en mai 2015. Et, comme évoqué un peu plus haut, ces dernières sont en charge, entre autres, de la formation de nos partenaires. Ceci illustre l’engagement de Ford au Maroc et dans tout le continent africain. Le Royaume est en effet un de nos plus importants marchés en termes de croissance et de chiffre d’affaires. Il occupe, dans ce sens, une place centrale dans notre stratégie et nous sommes fiers de ce que nous y avons accompli, grâce, notamment, aux bonnes relations que nous avons avec le Gouvernement marocain et bien évidemment à la collaboration de notre distributeur local, SCAMA-Auto Hall.

Le Maroc est un marché à forte croissance et un levier de croissance pour beaucoup de constructeurs ? Quelle vision et quelles sont vos ambitions dans le Royaume ? Subsidiairement, peut-on envisager dans un avenir proche une éventuelle installation industrielle de Ford au Maroc ?
Le secteur automobile marocain a connu un essor remarquable ces dernières années. Ford entend, bien sûr, accompagner cette montée en puissance du secteur.
Notre engagement au Maroc est un engagement à long terme qui nous permet d’être constamment à la recherche de nouvelles opportunités afin de développer nos activités en Afrique et au Moyen-Orient, mais nous n’avons pour le moment aucune annonce à faire au sujet d’une éventuelle installation industrielle de Ford au Maroc.

Ford Motor Company prend très au sérieux son rôle d’entreprise citoyenne envers les communautés locales que le constructeur américain appuie, allez-vous reconduire cette année les opérations menées l’année dernière ?
Chez Ford, la responsabilité sociétale se traduit par plusieurs initiatives de grande envergure. A titre d’exemple, nous avons lancé l’Académie d’entrepreneuriat Henry Ford en faveur des jeunes porteurs de projets de création d’entreprises et qui tient, d’ailleurs, sa 4e session au Maroc dans le courant de ce mois. L’année dernière, nous avons également lancé à partir du Maroc, un défi mondial de création d’applications dédié au développement de la mobilité urbaine « Innovate Mobility Challenge ». Il s’agit là d’un exemple de programmes qui contribuent à renforcer notre positionnement en tant qu’entreprise automobile et de mobilité.

Avez-vous d’autres engagements au sein de la société ?
Nous accordons une importance sans égal au développement de la femme. Ainsi, nous avons lancé un programme original « Ford Warriors in Pink » qui met en valeur la lutte des femmes atteintes du cancer du sein. Il a comme objectif d’inspirer les femmes confrontées à la même maladie et contribue, de surcroît, à diffuser les témoignages de ces femmes pour qu’elles soient un exemple à suivre. Côté environnement, Ford met l’écologie au centre de sa politique RSE. En ce sens, notre programme « Ford Motor Company Conservation and Environnemental Grants » permet de soutenir les projets locaux de Développement Durable. Notre système de valeurs éthiques, qui fait notre réputation mondiale, est la source de notre démarche RSE.

Bio express

C’est en 1996 que Bernat Szabo intégre la Ford Motor Company en tant que responsable du développement du service clientèle. Tout au long de sa longue carrière au sein de Ford, Bernat Szabo a occupé divers postes dans le domaine des ventes, du service après-vente et de la gestion des marchés. Il a, entre autres, assumé la mission de responsable du service après-vente des opérations d’export de Ford Europe, où il a été amené à gérer les problèmes du service après-vente de 35 pays de différentes cultures et zones géographiques. Il a également géré les ventes des nouveaux véhicules au siège de Ford Europe à Cologne. En 2015, il a été nommé directeur général de Ford pour l’Afrique du Nord.


Article précédent

Elle fait l’actu : Claudia Wiedey, nouvelle ambassadrice de l’UE au Maroc

Article suivant

SALAM : comment acheter une marchandise qui n’existe pas ?

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *