Activités royales

Maroc-Russie : Le Souverain balise un marché stratégique

 

Les relations économiques et commerciales entre le Royaume du Maroc et la Fédération de Russie ont été marquées, le long des dernières années, par des progrès importants traduits par les rencontres continues et intenses entre Rabat et Moscou qui reflètent la volonté des deux pays de renforcer et d’élargir leur partenariat stratégique dans de nombreux projets prometteurs.

L’accord de partenariat stratégique, signé en 2002 à l’occasion de la visite historique à Moscou, entre le Souverain et le président Vladimir Poutine a constitué un tournant important dans les relations bilatérales et a permis d’ouvrir la voie, l’année suivante, à la concrétisation de l’ambition des deux pays d’imprimer un saut qualitatif à la coopération économique et commerciale. Dans ce contexte, une série d’initiatives ont été prises, dans le cadre de ce rapprochement stratégique entre les deux pays, dans les secteurs de l’agriculture, l’exportation et du tourisme.

La Russie représente aujourd’hui l’un des partenaires les plus importants du Royaume dans le domaine commercial avec un volume des échanges se situant à 2, 5 milliards de dollars par an. A l’heure actuelle, la Russie, un marché de 140 millions de consommateurs, est le premier client des agrumes marocains avec une part de 60 pc cent du volume total des exportations et offre, ainsi, aux exportateurs marocains de grandes opportunités et de réels atouts pour commercialiser leurs produits.

Les produits exportés par le Royaume vers la Russie, appelées à tripler d’ici 2018, concernent en particulier les agrumes, les farine et l’huile de poisson alors que ses importations sont constituées principalement du pétrole brut, du fer et du soufre.

Les exportations des produits alimentaires ont, quant à elles, représenté environ 92 % de la valeur totale des exportations marocaines au moment où le carburant a constitué 67 % des importations marocaines en provenance de Russie.

Mais bien que les flux commerciaux entre les deux pays sont en constante évolution, les deux parties devraient, eu égard à leurs potentiels existants, insuffler une nouvelle impulsion au renforcement et à la diversification de leurs échanges commerciaux.

En effet, ces échanges sont appelés à connaître un saut qualitatif à travers une large vulgarisation et une campagne de promotion des produits marocains à l’intérieur de ce marché prometteur tout en chercher à aller au-delà de la coopération traditionnelle limitée à la pêche et au commerce pour prospecter d’autres domaines, entre autres, la recherche scientifique et technique, le génie civil, l’énergie et les technologies de communications.

En outre, ces échanges ont connu, dernièrement, une dynamique avec l’ouverture de la ligne maritime entre Agadir et Saint-Pétersbourg qui a permis de résoudre la cruciale question de transport, un handicap désormais relégué au passé.

De même, l’emplacement géographique stratégique du Royaume, trait d’union entre l’Europe et l’Afrique, en fait une porte d’entrée du continent africain pour les investisseurs russes.

Sur le plan touristique, le Maroc table sur le marché russe émergent qui attire, de plus en plus, les tours opérateurs et suscite une forte concurrence entre les pays afin de compenser le faible flux touristique en provenance des marchés traditionnels, en particulier des pays de l’Union européenne touchée par la crise mondiale.

Pour ce faire, les acteurs et professionnels marocains du secteur participent activement à toutes les rencontres et autres salons dédiés organisés dans les différentes villes russes et dans les pays de la Communauté des Etats indépendants (CEI) en vue de promouvoir la destination marocaine en faisant connaître le développement du Royaume dans les niveaux tant touristique, culturel qu’économique.

Le Royaume pourra ainsi en cueillir les fruits et réaliser, dans les prochaines années, des niveaux records des arrivées de touristes russes et ce, grâce à une généralisation des campagnes de promotion du produit marocain et des spots publicitaires dans toute la Fédération russe et le reste des pays de la CEI, d’autant que l’offre marocaine répond aux attentes du consommateur russe.

Conscient de cette importance du marché russe, une priorité pour l’Office National Marocain du Tourisme (ONMT) en Russie, ce dernier a conclu, l’année en cours, une série d’accords avec les agences de voyages et de tourisme pour promouvoir la destination Maroc.

A cet égard, les efforts de l’ONMT et du transporteur national, la Royal Air Maroc, ont permis la programmation de vols directs reliant entre Moscou et Casablanca et Agadir puis, dans une deuxième phase, des dessertes devront relier Moscou et Saint-Pétersbourg à Agadir et Marrakech dans l’espoir de renforcer encore davantage les liaisons aériennes qui jouent un rôle clé dans la vitalité de toute destination touristique.

Article précédent

De nouvelles mesures pour les Marocains qui vont se faire soigner en France

Article suivant

SNOP augmente la taille de son usine à Tanger