Assurances

Mehdi Tazi en passe de racheter un courtier en Afrique

Quelques semaines à peine après avoir quitté le groupe Saham dont il a été à la tête de son vaisseau amiral Saham Assurance, Mehdi Tazi est déjà dans les starting-blocks pour un projet personnel aux dimensions régionales. Ansi, l’ex-président-directeur général de Saham Assurance est en phase finale de closing d’une opération de rachat d’un courtier d’assurances en Afrique.


Pour l’instant, rien ne filtre autour de cette transaction mais selon des sources proches du dossier, il s’agit d’un acteur régional multi-branches opérant dans plusieurs pays de l’Afrique subsaharienne. Mehdi Tazi serait accompagné de plusieurs co-investisseurs dont un institutionnel de renom. C’est dire que celui qui a été un digne représentant du Maroc dans les trois dernières éditions du Choiseul 100 Africa (un classement des 100 premiers managers africains ayant moins de 40 ans), ne perd manifestement pas son temps….ni son tropisme d’assureur puisque dans cette première expérience en tant qu’entrepreneur, il ne s’écarte guère du secteur où il a gravi tous les échelons et développé ses premiers faits d’arme. En effet, Mehdi Tazi a été directeur général adjoint puis directeur général de Mondial Assistance (autre entité faisant partie du groupe érigé par My Hafid Elalamy) avant d’intégrer CNIA Assurances (devenue par la suite Saham Assurance) en tant que directeur exécutif puis directeur général et, enfin, PDG de mai 2014 à fin 2016.

Rappelons que le développement du marché de l’assurance en Afrique a fait émerger au cours de la dernière décennie plusieurs acteurs régionaux indépendants qui viennent talonner la dominance de grands groupes internationaux comme Gras Savoye ou Marsh & McLennan. On en cite Ascoma ou encore le dernier né Olea qui a repris les actifs d’Afrik Assur.


Article précédent

CAN 2017 : l’Égypte, première qualifiée en finale

Article suivant

Total : feu vert de l’AMMC pour l'augmentation de capital réservée aux salariés

1 Commentaire

  1. Moroccan Tourism
    3 février 2017 à 9 h 23 min — Répondre

    Il faut installer le plus grand nombre d’assureurs et de banques an Afrique, ensuite penser à une stratégie pour booster l’économie de tout le continent ou toute la région MENA….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *