Formation professionnelle

Naissance d’une alliance africaine

L’Alliance africaine pour le développement de la formation professionnelle a été lancée, mardi 18 avril 2017 à Meknès, en vertu d’une convention signée dans ce sens entre le Maroc et plusieurs pays africains, en marge de la 12ème édition du Salon International de l’Agriculture au Maroc (SIAM 2017), inaugurée le même jour.


L’institution de Alliance, constituée de 15 pays africains (Maroc, Bénin, Burkina Faso, Cameroun, Côte d’Ivoire, Djibouti, Gabon, Guinée Bissau, Guinée, Mali, Mauritanie, Niger, Sénégal, Tchad et Togo), vise à favoriser le dialogue entre les opérateurs de formation professionnelle des pays partenaires et constituer un cadre de partage d’expériences, de savoir-faire et d’échange d’expertises entre ces pays. Elle a également pour objectif de renforcer les échanges entre les partenaires pour l’élaboration d’une stratégie de formation professionnelle adaptée et répondant aux besoins des secteurs économiques des pays partenaires, ainsi que de promouvoir la restructuration et la mise à niveau des dispositifs de formation initiale et continue dans les pays partenaires, notamment en matière d’assistance technique d’ingénierie de formation de formateurs. Le pilotage de l’Alliance est assuré par un comité exécutif composé d’un représentant de chaque pays signataire, en plus d’un représentant de la Banque Islamique de Développement (BID). La présidence de cette Alliance sera assurée par le Maroc pour le premier mandat.

« Cette Alliance, qui reste ouverte à tous les pays africains souhaitant y adhérer, nous offre un outil d’échanges d’expertises, de bonnes pratiques et de rehaussement de la qualification et des compétences dans notre continent », a souligné le secrétaire d’État auprès du ministère de l’Éducation Nationale, de la Formation Professionnelle, de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, chargé de la Formation Professionnelle, Larbi Bencheikh, qui s’exprimait lors de la rencontre ministérielle sur le lancement de ladite Alliance. Fondée sur une conviction partagée quant à l’importance des partenariats triangulaires agissant, l’Alliance permettra ainsi de construire des systèmes de formation professionnelle capables d’assurer aux jeunes, une intégration professionnelle à la hauteur de leurs ambitions, a indiqué le secrétaire d’État.

Pour lui, « l’Office de la Formation Professionnelle et de la Promotion du Travail (OFPPT) jouera un rôle de pivot dans cette Alliance, eu égard à sa position de premier opérateur de formation professionnelle au Maroc, et au réseau dense de partenariats qu’il a su nouer avec pas moins de 35 pays africains ». En effet, l’OFPPT a acquis au fil des années une grande expertise et un savoir-faire internationalement reconnus, a noté le responsable, rappelant que depuis 2002, l’Office a conclu quelque 54 accords-cadre et conventions spécifiques, qui se sont traduits par la formation de plus de 400 formateurs et cadres technico-pédagogiques, durant les 5 dernières années, l’accueil en formation initiale, depuis 2005-2006, de plus de 2000 jeunes stagiaires originaires de pays africains, outre la réalisation de projets phares en faveur du développement du capital humain. Dans ce sens, Larbi Bencheikh a cité la formation de 160 formateurs guinéens dans le cadre d’une coopération triangulaire associant le Maroc, la Guinée et la BID.

Newsletter
Recevez le meilleur de Challengenews sélectionné par la rédaction :
 

Article précédent

NL DU 19 septembre 2017

Article suivant

Maroc-UE : la Commission Parlementaire Mixte s'engage