Business

Nestlé Maroc: Plongée au centre de production de Nido

On ne présente plus Nido, la marque phare de lait en poudre de Nestlé. Depuis 20 années, la marque a implanté une unité industrielle au Maroc, et développe le business dans la région. Entre promotion de l’agroalimentaire traditionnel et modernisation de l’agriculture à Doukkala, Nestlé joue un rôle aussi bien social, qu’économique dans la région. 


Pour fêter ses 20 années au Maroc, Nestlé a organisé la visite de son usine d’El Jadida. Nous nous y rendons en autocar, empruntant l’autoroute. Le chemin semble long, entre la capitale économique, Casablanca, et la capitale des Doukkalas, pourtant à une centaine de kilomètres seulement. Les paysages des plaines, que traverse la route sont florissants de verdure après une saison pluvieuse et que met en valeur cette journée ensoleillée de lundi, se succèdent sans discontinuer. Ici et là, des maisons de campagne coquettes surplombent la route principale et autour d’elle, des bovins languissent dans un environnement paradisiaque.
C’est dans la périphérie d’El Jadida, presque à la sortie de la ville, que se dresse l’usine Nestlé. Cette dernière a été construite en 1992, et l’unité industrielle fait figure de projet exemplaire qui répond aux normes mondiales les plus strictes au niveau de la technologie, des infrastructures, du respect de l’environnement. La formation et la gestion de la qualité sont à l’avant garde. Ce sont 500 millions de DH qui ont été investis pour la construction initiale de l’usine Nestlé à El Jadida. Et depuis cette année, une enveloppe de 270 millions de DH a été injectée au fur et à mesure dans les infrastructures et les technologies. Il est admis que cette unité est l’une des plus performantes, non seulement au Maroc mais également dans le monde. Depuis sa création, l’unité industrielle Nestlé d’El Jadida a intégré au fur et à mesure la production de plus en plus de produits Nestlé, passant d’un seul produit en 1992 à plus de cinq en 2013. L’unité de production s’est développée progressivement depuis 1992, quand elle a commencé par produire et conditionner les cubes aromatiques Maggi. L’année suivante, elle ajoute à son activité la production et le conditionnement de Nido, Nescafé et Cerelac. Elle prendra un nouveau virage dans les années 2000. Ainsi, en 2007, elle s’occupe de la production et conditionnement des tablettes Maggi. En 2008, c’est l’assaisonnement de granulés, et la production et le conditionnement des cubes Maggi qui s’ajoutent. En 2009, elle développe son activité dans la production et le conditionnement du lait, dans l’objectif de proposer un prix abordable de lait en poudre Nido. Ce n’est qu’en 2012 qu’elle développe la production et le conditionnement de lait aromatisé Nido. 2013 marquera un tournant, puisqu’elle développe la production et le conditionnement de la famille des céréales Nestlé.

Une usine aux normes internationales
L’unité est divisée en 4 pôles fabriquant chacun des produits spécifiques de la marque fabriqués dans l’unité industrielle d’El Jadida. Le premier regroupe les produits laitiers (NIDO, NIDO fraise et NIDO1+). Lorsque le deuxième, le café soluble ( NESCAFE), et le troisième s’occupe des produits culinaires (Soupe et Bouillons MAGGI boeuf, mouton, poulet). Le quatrième pôle, englobe la fabrication des farines lactées (CERELAC blé, fruits, miel et dattes).
Les responsables de Nestlé Maroc insistent sur les normes de qualité, précisant que tous les produits de l’usine sont fabriqués dans les meilleures conditions possibles.
A cet égard et sur le plan technologique, l’unité Nestlé d’El Jadida veille à assurer une mise à niveau constante et continue, pour garder la conformité par rapport aux exigences de qualité du groupe Nestlé internationale.
C’est cette technologie qui a permis à l’usine Nestlé d’El Jadida d’accroitre ses capacités de production. Passant ainsi de 6,6 millions de litres de lait collectés en 1993 à près de 80 millions de litres en 2012 et de 2600 Tonnes produites en 1993 à 16 000 tonnes en 2012.
L’unité de production de lait dispose des infrastructures et de parking, pour que les citernes énormes qui viennent faire les livraisons soient branchées à d’autres réservoirs à l’entrée de l’usine dans les meilleures conditions d’hygiène. Le lait collecté est d’abord analysé, pour en évaluer la correspondance aux standards de qualité de Nestlé. Au niveau de la multinationale, tout est fait afin de garantir cette qualité des approvisionnements. Cette dernière est obtenue grâce à ses actions de partenariat, qui ont été tissées, au fil des ans, avec les producteurs laitiers de la région de Doukkala Abda. Nestlé soutient près de 16.000 producteurs laitiers marocains de la région. Une aide financière leur est octroyée pour permettre la construction de centres de collectes à la pointe de la technologie, et dont la gestion est par la suite confiée à des coopératives de producteurs issus des villages environnants. Au total, ce sont plus de 170 centres de collectes qui ont été créés par Nestlé tout autour de son usine d’El Jadida.
Nestlé met également à disposition des producteurs de lait des équipements de pointe, tel que le matériel de refroidissement de lait. En complément, Nestlé organise régulièrement des réunions de formation et de sensibilisation afin d’impliquer les producteurs locaux aux standards de qualité de Nestlé. Autant d’actions qui ont pour unique objectif, de collecter un lait de qualité exceptionnelle, et proposer ainsi, les meilleurs produits aux consommateurs.

Un processus industriel conforme aux normes sanitaires
Une fois le lait analysé, il est stocké dans une énorme citerne à l’entrée de l’usine. Là, le lait suivra un processus progressif. Il sera d’abord pasteurisé, c’est à dire chauffé puis refroidi, afin de tuer les germes et bactéries qu’on retrouve dans tout produit vivant. Le processus continue par le traitement du lait avant que ce dernier ne soit lyophilisé (vidé de son eau) par un mécanisme de chauffage pendant qu’il transite dans des tuyauteries qui le mèneront à l’état de poudre. Ce n’est qu’ensuite qu’il sera enrichi, traité, puis conditionné (mis en boîtes) dans un environnement toujours stérile. Ce n’est qu’au terme de toutes ces opérations que le lait Nido émerge. Les boites qui contiennent le produit sont alors rangées et stockées, prêtes à être expédiées dans les différents centres de distribution.
La visite guidée vient à son terme, et nous prenons le chemin du retour, un peu assoupis après tant d’explication. On ne peut s’empêcher de se poser la question quant à l’avenir de ces paysages agraires et tellement reposants. Seront-ils remplacés par le béton de la ville et ses embouteillages? L’usine est déjà derrière nous, et nous voilà à nouveau parcourant la campagne verdoyante en direction de la capitale économique. 

Article précédent

Les soirées jeux se développent

Article suivant

Visite royale en Afrique: bilan exceptionnel