Digital

Plus de 80% des annonceurs déploient une stratégie 2.0

C’est devenu une tradition chez le Groupement des Annonceurs du Maroc (GAM). Ce dernier comme chaque édition de l’African Digital Summit (ADS), profite de l’événement pour dévoiler les résultats de son étude, réalisée par cette année par le cabinet Ipsos. Objectif : faire un état des lieux des digital trends et le degré d’intégration des IT dans les stratégies des annonceurs.


En effet, aujourd’hui, de nouvelles pratiques digitales émergent et qui sont des Indicateurs clés de performance. Il faut dire que les entreprises cherchent à connaître le nombre exact de clics, les retombées de l’e-mailing, le suivi du trafic du site web en temps réel, l’évolution de la notoriété de marque sur les réseaux sociaux… Autant d’informations qui vont permettre aux entreprises d’optimiser leurs résultats, pour améliorer leur stratégie Com.

Ainsi, 81% des annonceurs déploient une stratégie digitale. L’étude ajoute que 81% des initiatives font partie d’une stratégie digitale et que 74% des stratégies digitales sont dictées par le siège régional/international. Autre constat : 76% des entreprises disposent de ressources affectées au digital, avec comme moyenne 3 personnes qui exercent dans une entité dédiée au digital. Aussi, Lorsque l’entité est dédiée (69% des cas), elle est majoritairement rattachée à la communication ou à la direction générale. Lorsque la fonction est cumulée (31% des cas), elle l’est principalement au sein des métiers marketing/communication puis au niveau de la direction générale. Concernant les fonctions, les personnes appartenant à l’entité digitale occupent des différents profils : 60% occupent le poste de chef de projet, 40% celui de community manager, tandis que 33% occupent le poste de directeur/ responsable de l’entité digitale. L’étude note dans ce sens que 1 annonceur sur 2 prévoit de recruter des ressources en digital en 2018 et que 63% d’entre eux ont recours aux formations digitales.

S’agissant des objectifs du digital, l’étude menée par Ipsos et Thenext. Click estime que la stratégie est tournée aussi bien vers les acteurs externes qu’internes de l’entreprise. Ainsi, elle concerne les deux entités dans 66% des cas. L’étude ajoute que la stratégie digitale est plutôt déclinée des stratégies métiers (56% contre 44% définie par l’entité digitale), principalement marketing (88%) et communication (67%). Cette stratégie digitale cible majoritairement les clients et consommateurs (88%), devant les entreprises (56%) et les institutionnels (42%).

Concernant les plateformes digitales, il ressort que les sites web (91% contre 83% en 2016) et les réseaux sociaux (88%) sont les  plateformes les plus utilisées, mais l’intérêt se tourne vers l’intelligence artificielle (21% contre 35% comme plateforme à utiliser en 2018), la réalité virtuelle (12% contre 19% comme plateforme à utiliser en 2018) et la réalité augmentée (12% contre 28% comme plateforme à utiliser en 2018). Autre résultat de l’étude Digital Trends Morocco 2018, 81% des annonceurs ont pris conscience de l’importance de protéger les données de leurs utilisateurs (contre 58% en 2017). Quant aux réseaux sociaux, 91% des entreprises sont présentes sur les médias sociaux, principalement sur Facebook (100%), suivi de Youtube (85%) et Twitter (77%). Mais, note l’étude, En 2018, Linkedin (71%) et Instagram (62%) se renforcent. De même, 79% des annonceurs disposent d’une stratégie dédiée aux réseaux sociaux et 74% d’entre eux disposent d’une stratégie de contenu dédiée au digital.

L’étude commanditée par le GAM relève que le référencement/moteur de recherche (86% contre 84% comme outil à utiliser en 2018) et l’achat publicitaire (74% contre 70% comme outil à utiliser en 2018) restent les outils de communication les plus utilisés. L’étude ajoute que Le français (94% sur les sites web et 95% sur les réseaux sociaux) est toujours prépondérant qu’il s’agisse des sites web ou des réseaux sociaux, loin devant l’arabe (47%/51%) et la darija (35%/44%). Pour ce qui est de la mesure de la performance digitale, 81% des annonceurs utilisent des outils de monitoring et/ou de mesure de la performance digitale, principalement des outils de mesure de performance des campagnes digitales.

Quant au budget alloué au digital, il avoisine les 3 millions de DH et 47% des annonceurs dépensent moins de 2 millions de DH. L’étude précise que la moitié du budget digital est allouée aux achats Médias Online (48%), majoritairement tournés vers les plateformes internationales comme Facebook et Google dans 2 cas sur 3 (62%), contre 38% pour les éditeurs locaux. Le budget digital représente, en moyenne, 8% du budget marketing et communication. Un chiffre qui pourrait passer à 13% en 2018. D’ailleurs, 78% des entreprises comptent augmenter leur budget pour 2018, relève l’étude. Aussi, 84% des annonceurs ont recours à des prestataires externes pour ses projets en digital.

Enfin, concernant les facteurs clés de succès du digital, l’engagement du top management est considéré primordial, souligne l’étude. Il est décrit comme levier (85%) devant le budget approprié (55%) et l’expertise digitale interne et externe (53%). Le manque d’engagement du top management se trouve pour sa part sur la tête de liste des freins du succès du digital (53%), devant l’inexistence de budget spécifique (43%).

Challengenews
Le meilleur de la rédaction sélectionné par Challenge :
 

Article précédent

La MDJS signe un partenariat avec la Loterie Nationale du Bénin

Article suivant

Taib Bouhouche, Directeur du Système d’Information à la CNSS : «La CNSS a placé la transformation digitale au cœur de sa stratégie»