Télécommunications

Qualité des réseaux : le diagnostic de l’ANRT

L’Agence Nationale de Réglementation des Télécommunications (ANRT) annonce que la qualité de service (QoS) offerte par les réseaux des opérateurs mobiles (2G/3G) de télécommunications s’est améliorée par rapport à l’année dernière. Ainsi, sur plus de 81% de l’échantillon des villes, le taux de réussite est supérieur (meilleur) aux seuils admis dans les cahiers des charges des opérateurs. 69% des villes, parmi celles mesurées en 2015, ont connu une amélioration par rapport aux campagnes de 2015. Pour les axes autoroutiers et les routes nationales, des améliorations de la QoS sont relevées par rapport aux campagnes de 2015 et nécessitent des améliorations supplémentaires en raison de l’importance de ces axes. Quant aux axes ferroviaires, des améliorations ont été relevées mais la situation reste inférieure aux seuils admis. Enfin, en ce qui concerne l’internet par les réseaux 3G, les mesures montrent de légères améliorations des débits Down-Link par rapport aux campagnes de 2015, relève l’Agence.


L’ANRT précise que les campagnes de QoS ont permis de totaliser des communications d’évaluation réparties en 130.000 appels voix, 30.000 SMS et 60.000 mesures de type Data 3G, et ce sur une année. Pour le service voix 2G, les mesures ont été effectuées sur 27 villes, au lieu de 26 villes une année auparavant, la majorité des axes autoroutiers, 21 tronçons de routes nationales ainsi que la quasi-totalité des axes ferroviaires. Quant aux mesures sur les réseaux 3G, elles ont concerné 20 villes (contre 19 une année auparavant) pour les services voix et 15 villes pour les services Data, conclut la même source.

Article précédent

Crédit Agricole du Maroc reçoit le label RSE

Article suivant

Paris-Dauphine de Casablanca s'imprègne de l'expérience du Bahreïn