Interview

Qui est Alternative Solutions, la startup marocaine primée par la Banque mondiale ?

Ils sont 4 jeunes étudiants et diplômés. Ensemble, ils ont décidé de monter une startup à Casablanca qui recycle les déchets de palmiers. Mohammed Harakate, PDG, Meriem Nadi, directrice financière, Ayoub Habik, directeur des opérations et  Selma Ben’akcha, responsable du contrôle qualité de Alternative Solutions partagent la fibre entrepreneuriale. La startup créée en janvier 207 vient de se classer troisième au concours WeMENA organisé par la Banque mondiale.


Challenge : D’où est venue l’idée de la startup ?

Selma Ben’akcha : Avant la création de l’entreprise, nous faisions partie d’une organisation d’entrepreneuriat social. Nous avons effectué des sorties sur le terrain pour détecter les besoins de la région. Le but était d’améliorer les conditions de vie des gens par le biais de l’action entrepreneuriale.

Challenge : Que fait exactement la startup ? 

Alternative solutions est une startup basée à Casablanca dont la mission est la valorisation des déchets de palmiers afin de produire deux produits particuliers. Le premier est le fourrage qui dispose d’une haute valeur nutritive. Le deuxième produit est le bois qui se caractérise par sa dureté, son poids léger ainsi que sa haute qualité d’isolation. Notre chiffre d’affaires est de 30.000 DH. Jusqu’à présent, nous avons créé 9 emplois : 2 full time jobs fonctionnaires à l’atelier qui se situe à Casablanca et 7 part time jobs à travers la coopérative située à Arfous qui nous fournit les branches de palmiers. Nous recyclons 20.000 unités/mois.

Challenge : Quels sont les projets d’avenir de la startup ?

D’ici 2020, nous visons à améliorer la réduction de nos émissions CO2 de 36T actuellement à 180T, créer 50 emplois directs, planter 500 arbres et économiser l’équivalent de 1000 arbres dans l’industrie du bois.

Challengenews
Le meilleur de la rédaction sélectionné par Challenge :
 

Article précédent

Le Maroc perd son titre de pays africain le plus mondialisé

Article suivant

Le marché automobile poursuit sa croissance