Politique

Sahara : Le Mouvement Populaire tire à boulet rouge sur Ban Ki-moon

 

Vives protestation de la part du Mouvement Populaire (MP) contre les récents propos de Ban Ki-moon, sur la question du Sahara. Le parti de Mhaned Laenser dénonce l’incohérence de ces propos avec le rôle des Nations Unies et de son Secrétaire Général qui doivent faire preuve de neutralité, d’objectivité et de respect de la légitimité et l’indépendance des nations et de l’intégrité territoriale internationale.

Dans son communiqué, le MP rejette catégoriquement la notion « d’occupation » comme elle été avancée par le SG de l’ONU insistant sur le fait que le Royaume du Maroc a toujours défendu la liberté des peuples et l’intégrité des territoires en Afrique et à travers le monde et respecte les valeurs universelles de la Charte des Nations Unies ainsi que les conventions internationales spécifiques à la souveraineté des Etats et les droits historiques et territoriaux. « Le Secrétaire général des Nations Unies a offensé le peuple marocain et les détenus sahraouis marocains alors qu’aucune référence au refus de l’Algérie et du Polisario à appliquer la Convention de Genève de 1951 et le Protocole annexe qui exigent le recensement des réfugiés et leur droit à la liberté de mouvement et la possibilité d’une vie décente dans le pays d’asile ou dans un pays de leur choix et de leur propre gré », explique la même source.

Ajoutez à cela que Ban Ki-moon n’a pas fait référence à la situation tragique des Droits de l’Homme dans les camps de Tindouf, ni des détournements des aides humanitaires dans ces mêmes camps et qui servent les intérêts de l’Algérie et le Polisario.  L’autre bavure du SG de l’ONU, c’est qu’il n’a pas pris en considération ni même évoqué en a aucune étape de sa tournée dans la région la proposition marocaine pour résoudre le conflit. La proposition marocaine en l’occurrence une autonomie avancée dans le cadre de la souveraineté marocaine et pour une intégration économique et sécuritaire régionale a été déjà examiné par les membres du Conseil de sécurité et qu’il l’a jugé « réaliste et crédible » méprisant ainsi tous les efforts du Maroc dans ce sens.

Article précédent

200 entreprises marocaines et 100 françaises sonnent la mobilisation

Article suivant

Challenge 549