Crédit à la consommationFlash-eco

Salafin célèbre ses 20 ans avec une nouvelle identité visuelle

La filiale spécialisée dans le crédit à la consommation du groupe BMCE Bank of Africa a 20 ans. Deux décennies pendant laquelle Salafin a développé son activité et s’est imposé comme l’un des acteurs importants de ce marché. Aujourd’hui, l’entreprise amorce une nouvelle ère. Et pour annoncer les couleurs de cette nouvelle étape, Salafin change son identité visuelle. Ainsi, à la faveur d’une conférence de presse le 15 février à Casablanca, le top management a dévoilé sa nouvelle identité visuelle.


Pour Aziz Cherkaoui, président du directoire de Salafin, cette nouvelle identité visuelle est l’expression d’une mutation en profondeur de la stratégie de l’entreprise. « Elle traduit aussi le renouvellement de l’engagement de Salafin vis-à-vis de ses clients », a-t-il expliqué, ajoutant que le renouvellement de l’identité visuelle et du logo traduit bien aussi l’impulsion donné par la nouvelle stratégie d’entreprise. De son côté, Brahim Benjelloun Touimi, président du conseil de surveillance de Salafin et administrateur directeur général de BMCE Bank of Africa, s’est réjoui de cette nouvelle ère qu’amorce Salafin. « Cette nouvelle ère se traduit par un projet fondamental qui va marquer le parcours des clients et des partenaires de Salafin à travers la digitalisation de la relation. Nous sommes très fiers, en tant qu’actionnaires, des performances et de l’évolution de Salafin », a-t-il souligné.

Cette nouvelle identité visuelle s’accompagne également du lancement du nouveau site Web et mobile salafin.com qui met l’accent sur les services exclusifs de l’entreprise via le digital. Le top management a fait savoir qu’il y aura une grande campagne de communication sur plusieurs supports et médias pour faire connaître ces différents changements à la clientèle. Pour rappel, Salafin est engagé dans une opération de fusion-absorption avec Taslif, la filiale dédiée au crédit à la consommation du groupe Saham. Grâce à cette opération, Salafin qui détenait 8,1% de part de marché à fin 2016, portera sa part de marché à 13%. Ce qui lui permet de peser un peu plus face à ses concurrents dont notamment Wafasalaf (Attijariwafa bank) et Eqdom (Société Générale Maroc). Le top management entend mettre à profit les atouts des deux entités en termes de réseau, de best practices…

Le deuxième volet de ce partenariat va concerner l’Afrique subsaharienne. Mais pour le moment, la priorité de la nouvelle entité sera de se concentrer sur le développement et le renforcement de son activité au Maroc. Pour rappel, Salafin a réalisé une production nette de 1,2 milliard de DH en 2016 et emploie 239 personnes.

Challengenews
Le meilleur de la rédaction sélectionné par Challenge :
 

Article précédent

Rétrospective 2017 : les moments forts de avril

Article suivant

Carlos Ghosn rempile à la tête de Renault