Agriculture

SIAM 2017 : l’agrobusiness en pôle position

La 12ème édition du Salon International de l’Agriculture (SIAM), qui sera ouverte mardi 18 avril 2017 à Meknès, aspire à répondre à l’impératif mondial de concilier économie, sécurité alimentaire et durabilité des systèmes agricoles, en jetant la lumière sur l’agrobusiness comme modèle de développement alternatif et un secteur à fort potentiel.


Placée sous le thème « Agrobusiness et chaînes de valeur agricole durables », cette édition se veut l’occasion de mettre sous les projecteurs l’évolution du marché mondial du secteur de l’agroalimentaire et les risques liés à la sécurité alimentaire, en particulier sur le continent africain qui font que les enjeux stratégiques liés à l’agrobusiness sont au cœur des politiques agricoles dans les pays du Sud.

Considéré comme une puissance agricole macro-régionale tant à l’échelle continentale qu’auprès du bassin euro-méditerrannéen, le Maroc affiche des perspectives ambitieuses qui reposent sur des programmes de mise à niveau et d’aménagement colossaux entrepris dans le cadre du Plan Maroc Vert. Grâce à ce plan et ses différentes avancées dans le secteur agricole, le Royaume peut s’évertuer d’être un modèle de développement agricole et agroalimentaire réussi et reconnu en Afrique et au niveau du bassin euro-méditerranéen.

Ainsi, la mise en œuvre de ces programmes laisse augurer des mutations sans précédent, dans la mesure où le modèle de développement basé sur l’agriculture familiale est en train d’évoluer au profit de la promotion de l’agrobusiness et de l’intégration de l’ensemble des acteurs de la chaine de valeur agroalimentaire, selon une démarche inclusive permettant l’accès aux marchés des petits exploitants. A l’heure où les consommateurs exigent toujours plus de traçabilité sur leurs produits et plus d’équité envers les producteurs, les opérateurs de l’agrobusiness sont confrontés aux défis des chaînes de valeur agroalimentaires.

C’est ainsi que cette nouvelle édition esquissera les enjeux de la traçabilité des produits et les défis des chaînes de valeur agroalimentaires, selon la formule « de la fourche à la fourchette », en vue d’assurer une intégration réussie dans l’agrobusiness. L’objectif étant d’intégrer tous les intervenants dans une chaîne de création de valeur agricole et industrielle vertueuse et bénéfique pour tous.

Désormais, une intégration réussie et durable dans l’agrobusiness passe par l’union des producteurs, des transformateurs, des spécialistes en commercialisation, des entreprises de services alimentaires, des détaillants et des logisticiens. Elle offre ainsi un avantage concurrentiel collectif permettant de protéger les petits producteurs, tout en préservant la qualité des terres agricoles selon des méthodes de production responsables, équitables, et respectueuses de la biodiversité et des ressources naturelles.

Article précédent

Record attendu pour la production céréalière

Article suivant

L'agro-industrie et la plaine du Saïss ont leurs contrats-programmes