Management

Pour que nos stagiaires soient une source de performance

Les stagiaires sont une source intarissable en potentiel d’amélioration. Des entreprises de renommée internationale le démontrent chaque jour davantage. Par contre dans nos entreprises, la réalité des stagiaires est toute autre et la refonte de leur encadrement devient une urgence pour en faire un réel moteur d’épanouissement.

Deux exemples novateurs de recrutement sont souvent cités dans les revues de management. Le premier concerne Danone France dont la moitié de ses recrues sont d’anciens stagiaires. Ces jeunes qui connaissent le fonctionnement d’une entreprise grâce à un encadrement efficace s’avèrent d’excellents managers. L’autre exemple non moins créatif, concerne Procter and Gamble France qui a eu l’idée ingénieuse du «speed dating Procter ». Les entretiens de recrutement ont eu lieu dans une boite de nuit où 50 jeunes ont rencontré 20 managers chacun. Ils devaient en 10 minutes convaincre pour qu’on les prenne en stage. Sept jeunes ont été recrutés le soir même et d’autres opérations devaient suivre !
Dans notre pays, on est surtout bombardé par l’agaçant refrain ferraillant les « mauvais produits » de nos universités. Entre temps les corps pédagogiques relatent des histoires tristement choquantes que vivent nos stagiaires. Celle de ce directeur qui rencontre un jeune dans le couloir et l’interpelle : « qui êtes-vous et qu’est ce que vous faites ici » ? Le jeune, surpris, répond : « je suis stagiaire dans votre Direction, Monsieur, depuis deux mois»! De ce jeune qui attend une demi-journée à la réception d’un service dans lequel il devait continuer son stage puisque personne n’était au courant. Autant de malheureux exemples corroborés par des rapports de stage dont les deux tiers sont des copier coller et où tout y est sauf les indicateurs de performance !
Bien entendu les exceptions existent et tout le monde prétend en faire partie. Mais comme l’exception ne fait pas la règle, les propositions ci-dessous contribuent à rendre efficace la prise en charge de nos stagiaires.

1 Définir avec précision les règles du jeu
Les actions suivantes sont un minmum :
•La présentation de l’entreprise, de ses structures, de son organisation, de son personnel, de ses produits, de ses concurrents et de ses partenaires.
•La définition explicite de la mission et des objectifs ; autrement le stagiaire sera dérouté.
•Les étapes du déroulement du stage et la fréquence des debriefings.


2 Gratifier les stagiaires est un minimum pour les motiver  
La question de la gratification des stagiaires doit être sérieusement posée et faire l’objet d’une disposition réglementaire précise. En France un stagiaire touche au moins le SMIC outre diverses gratifications relatives aux frais de déplacement, tickets-restaurant ou motivations financières supplémentaires.

3 Valoriser l’arrivée des stagiaires
Un stagiaire doit être accueilli comme une nouvelle recrue. Son accueil doit être préparé à l’avance ; bureau, téléphone et ordinateur en sont des signes de reconnaissance mais aussi d’attrait de l’entreprise.
L’usage du welcome package est une pratique courante dans les multinationales. Il comprend les documents de présentation de l’entreprise, de son rythme d’activités et de pauses, les outils informatiques de travail, téléphone, clé USB, badge, etc

4 Suivre de près les activités des stagiaires
On a souvent tendance à vouloir accabler le stagiaire de tâches oubliant notre rôle pédagogique de développement des compétences. Outre les réunions collectives et l’accompagnement terrain, le manager doit organiser régulièrement des entretiens individuels pour faire le point sur les activités réalisées et celles à prévoir. Cette manière de faire leur permet aussi d’éviter les erreurs de débutants fréquentes à ce stade et qui sont parfois traumatisantes au tout début de la vie active.

5 Mieux conclure une mission de stage
Il est possible de faire de votre stagiaire un véritable opinion maker en faveur de votre entreprise. Au lieu des rapports habituels reproduisant allégrement le contenu des sites de présentation des entreprises, certaines organisations demandent aux stagiaires de rédiger « des rapports d’étonnement ». Les stagiaires relatent ce qui les a surpris dans tel ou tel service, ce qui permet d’enrichir la réflexion sur les améliorations continues. Dans ce sillage, l’exemple de Lagardère Active est révélateur : ce sont les stagiaires qui rédigent les offres de stage, les publient sur les sites des écoles et universités et reçoivent les candidats.
La prise en charge des stagiaires devrait faire partie des actions prioritaires du management si nous voulons réellement lutter contre le chômage et partant faire décoller l’essor socioéconomique de notre pays.

Article précédent

Comment aborder les marchés africains : Un Forum à Casablanca

Article suivant

Challenge 582