Flash-ecoInnovation

Les talents qui valorisent le Made in Morocco

camil-et-saad-adib


Camil Said-Eddine et Saâd Abid : première marque marocaine de planches de surf

Moor’s est la première marque marocaine de planches de surf. Camil Said-Eddine et Saâd Abid, les deux co-fondateurs de la startup, ont eu l’idée de lancer cette marque pour contribuer au développement du surf au Maroc, et ce, de façon innovante. Moor’s a vu le jour en 2012, après douze mois de R&D, précise le top management. Aujourd’hui, l’entreprise propose tout type de planches de surf et accessoires. Soulignons que Moor’s fabrique ses planches avec des matériaux spéciaux qui ont la particularité de donner des planches plus résistantes, mais aussi plus légères. Moor’s vend ses planches un peu partout dans le monde (Europe-Hawaï-Australie…).

32-48-48Sandrine Dole : l’innovation n’est pas toujours où l’on croit

Sandrine Dole, designer artisanale branchée « seconde vie », fait circuler des produits usés, ou des chutes de productions, en leur permettant de rencontrer un nouvel utilisateur. Elle crée des robes, sacs et accessoires à partir de sangles de ceintures de sécurité issues de la fabrication industrielle automobile et aéronautique. Une pratique de transformation conforme aux grandes orientations environnementales. Mais pour être porteur de créativité, cet acte de recyclage nécessite une grande inventivité technique. « Cousues avec des nervures, tressées, effilochées en pompons et franges», les sangles sont sublimées en nouveaux looks très tendance durable. « Je me suis installée au Maroc il y a 11 ans en tant que designer spécialisée en artisanat. J’ai travaillé sur différents projets qui m’ont permis de créer des objets aux utilités variées : mobilier urbain, vaisselle, céramique, métal, caoutchouc… », fait savoir cette designer française diplômée de l’École Nationale Supérieure de Création Industrielle-les Ateliers. Ajoutant: « depuis que j’ai travaillé avec un réseau de commerce équitable français sur un programme de récupération et transformation du caoutchouc usagé issu des chambres à air de mobylette à Marrakech, j’ai eu envie de poursuivre dans cette démarche écologique. En 2012, j’ai donc lancé Alinfini, dont le nom fait écho au recyclage et à ses possibilités infinies». Aujourd’hui, «Alinfini», la marque initiée au Maroc par Sandrine DOLE-DESIGN in situ, est commercialisée avec succès au Maroc. Mais aussi en France, Espagne, Belgique, Suisse, Japon, Hong-Kong et en Australie.

32-48-55Adnane Remmal : des inventions marocaines au retentissement international

Derrière cette entreprise, on retrouve l’éminent inventeur marocain Adnane Remmal (primé à de multiples fois à l’international pour ses inventions). Lipav, est une société spécialisée dans la pharmacologie, notamment la conception d’une solution alternative brevetée d’antibiotiques d’élevage contribuant à réduire la résistance aux antibiotiques chez les humains. L’entreprise utilise en effet, des substances naturelles et moins chères en tant qu’alternative aux antibiotiques dans le domaine vétérinaire. Grâce à son expertise, Lipav réussit aujourd’hui à tisser un réseau grandissant d’acheteurs au Maroc et en Afrique du Nord. Soulignons que l’entreprise a déposé plusieurs brevets au Maroc et à travers le monde pour protéger ses inventions.

32-48-57Fatim Zahra Beraich : promeut le biogaz au service des agriculteurs

Jeune start-up spécialisée dans la construction des installations de BIOGAZ « clé en main » et aussi dans le traitement et la valorisation des déchets organiques et agricoles. Biodôme a été fondé en 2013 à l’Université Hassan-1er de Settat par Fatim Zahra Beraich, au moment où elle préparait un doctorat en génie des matériaux. Cette start-up offre une solution éco-innovante pour aider les agriculteurs à produire de l’énergie propre et de l’engrais dans leur ferme. « Nos produits sont fabriqués localement à 100% », précise Fatim Zahra Beraich, fondatrice de Biodôme. Soulignons que la start-up a déjà décroché plusieurs récompenses au Maroc et à l’international pour ce projet innovant. La dernière en date concerne le Prix du projet marocain le plus innovant décroché lors du Salon Futur.E.S In Africa qui s’est tenu à Casablanca les 1er et 2 mars 2018.

nadia-berraqNadia Berraho : une startup qui réinvente l’univers des jeunes

C’est une startup sociale et solidaire spécialisée dans la création des jeux éducatifs et de bandes dessinées. Des produits à vocation ludique mais qui sont aussi destinés à sensibiliser les jeunes sur des questions aussi importantes que l’hygiène, l’environnement ou encore la santé. Pour Nadia Berraho, co-fondatrice de Ibdaa Maghribi, la pédagogie du jeu permet une approche moins livresque du savoir. « Le fait d’avoir vécu une représentation du réel social, permet au jeune d’adopter une réflexion en vue de favoriser des changements d’attitude ou de comportement », explique-t-elle. La startup qui s’appuie sur une équipe de jeunes graphistes et designers, propose un large panel de jeux éducatifs et BD axés sur les grandes causes, comme les jeux de cartes visant une sensibilisation contre le braconnage des animaux. Ou encore « Ry Game », un jeu qui a pour but de faire connaître le marché carbone issu du protocole de Kyoto. 4 entreprises A, B, C et D devront entrer en compétition afin de produire le moins de carbone et gagner le trophée de «Green business». Les BD proposent une série de préventions autour de 20 maladies transmissibles. Depuis son lancement, il y a moins de 5 ans, la startup marocaine a fait du chemin et gagné de la reconnaissance. En 2014, elle a reçu le prix de distinction de la Ligue arabe lors du salon international de la santé « Medical expo 2014 ». Elle est nominée lors de la 8ème édition des Morocco Awards, organisée par le ministère de l’Industrie et l’OMPIC, deux trophées : le trophée de l’innovation et le trophée « Coup de cœur du jury », une nouveauté qui a marqué l’édition 2017.

Challengenews
Le meilleur de la rédaction sélectionné par Challenge :
 

Article précédent

Adil El Maliki, DG de l’OMPIC : « L’OMPIC mise énormément sur le digital et les NTIC »

Article suivant

Il fait l’actu : Hicham Iraqi Houssaini, DG de Microsoft Maroc