Flash-ecoMaritime

Tanger Med veut améliorer la compétitivité des produits marocains

Les corridors logistiques constituent une nécessité pour améliorer la compétitivité des produits marocains sur les marchés mondiaux, a souligné, mercredi 25 avril 2018 à Meknès, Hassan Abkari, directeur du port Tanger Med passagers et rouliers.


Cette logique de corridors permet de prendre en compte de manière inclusive l’ensemble des maillons de la chaîne logistique, du producteur jusqu’au consommateur, a expliqué Hassan Abkari qui s’exprimait lors d’un panel sur le thème « Corridors logistiques agricoles au service de la compétitivité logistique », organisé dans le cadre de la 13ème édition du Salon International de l’Agriculture au Maroc (SIAM). L’intérêt de réfléchir en mode corridors permet d’intégrer l’ensemble des acteurs (transporteurs, transitaires, institutionnels, autorités portuaires et compagnies maritimes) afin qu’ils puissent interchanger les données nécessaires pour une meilleure fluidité du trafic, minimiser la saisie et la multiplicité de documents pour un exportateur, optimiser le temps de transit du flux documentaire, améliorer et adapter les infrastructures portuaires aux exigences de l’exportateur, du transporteur et de l’administration en charge du contrôle, a-t-il ajouté. Dans ce sens, il a fait savoir que Tanger Med s’inscrit dans cette logique inclusive de l’ensemble des corridors et met en place un système d’information et de traçabilité au service de chacun des opérateurs de la chaîne, citant à titre d’exemple la bourse fret qui est une nouvelle plateforme électronique transactionnelle de mise en relation entre expéditeurs et transporteurs. Cette plateforme intègre une offre de services de transport et de logistique dotant les PME marocaines et les professionnels du transport notamment, d’un outil simple et efficace leur permettant d’optimiser les coûts et de réduire les retours à vide.

De son côté, Kacem Bennani Smires, président de l’Association des exportateurs d’agrumes du Maroc (Citrus Export), a estimé que le port Tanger Med est « un outil extraordinaire pour pouvoir accélérer les exploitations des agrumes ». Néanmoins, « nous devons dépasser quelques freins maroco-marocains, essentiellement le transfert de marchandises depuis les zones de production jusqu’à Tanger Med, Agadir en particulier », a-t-il noté. Kacem Bennani Smires a également souligné l’importance de l’accélération des différentes procédures et démarches pour pouvoir exporter dans un minimum de temps entre producteur et destinataire final.

Marqué par la présence du ministre de l’Agriculture, de la pêche maritime, du développement durable et des eaux et forêts, Aziz Akhannouch, ce panel a pour objectif de comprendre les stratégies mises en place par les générateurs de flux, tant les producteurs agroalimentaires que les distributeurs afin de tirer profit des corridors logistiques. Il s’agit également de comprendre comment ces corridors peuvent apporter de la compétitivité et de la création de valeur et qu’elle est la place des corridors logistiques agricoles dans l’évolution des chaines logistiques globales.

Fort de sa localisation stratégique à la croisée des routes maritimes majeures, Tanger Med est un hub logistique mondial qui est connecté à 174 ports mondiaux. Cette structure offre des capacités de traitement pour 9 millions de conteneurs, 7 millions de passagers, 700.000 camions et l’export d’un million de véhicules. Ce port constitue aussi une plateforme industrielle pour plus de 800 entreprises qui représentent un volume d’exports annuels de 6 milliards 400 millions d’euros dans différents secteurs tel que l’automobile, l’aéronautique, l’agroalimentaire, la logistique, le textile, le commerce et les services.

Newsletter
Recevez le meilleur de Challengenews sélectionné par la rédaction :
 

Article précédent

Cosumar vulgarise le sucre au SIAM

Article suivant

BMCE Bank lance le Think Tank Digital