Scanner

Un parti pour les salafistes

Marx disait «l’histoire se répète deux fois, la deuxième fois c’est une tragédie». Apparemment, Khalidi le secrétaire général du Parti de la renaissance et de la vertu ne connaît pas cette citation. Proche d’Al Khatib, il avait assisté à l’intégration du MUR et des anciens de la Chabiba Islamya au sein du MPDC, coquille vide à l’époque, pour donner le PJD. Après avoir scissionné, tenté le funeste G8, il ouvre ses portes aux Salafistes. El Kettani, Abou Hafs et El Fizazi ont rejoint les rangs de son parti. Pour marquer leur nouveau territoire, ils ont invité au congrès du parti le porte-parole des Salafistes Egyptiens affiliés au parti «Ennour», arrivé second lors des législatives. Ceux qui ont concocté cette alliance croient avoir trouvé une issue pour intégrer les Salafistes au jeu démocratique. La question reste de savoir si leur idéologie y est soluble.


Article précédent

Sahara: le doute est interdit

Article suivant

Tollé général chez les ingénieurs topographes