Entreprises & Marchés

Vers un monde sans cash ?

Le forum « Cartes Afrique » a réuni à Marrakech plus de 500 professionnels et experts venus partager leurs connaissances et meilleures pratiques en matière d’innovation et de nouvelles technologies des futurs systèmes de paiement. Au centre des débats, la disparition progressive du paiement en cash.


L

e forum « Cartes Afrique 2014 », organisé par i-conférences, s’est axé à Marrakech sur le développement des dernières technologies en matière de paiement électronique, avec les interventions de sociétés internationales spécialisées dans l’industrie du paiement. Ce forum 2014 a démontré les leviers de croissances économiques issus de l’adoption et de l’usage des moyens de paiements électroniques. Présent à l’événement, MasterCard, société internationale technologique dans l’industrie des paiements qui exploite le réseau de paiement le plus rapide du monde, favorise les activités commerciales au quotidien et tisse des liens entre consommateurs, institutions financières, commerçants, autorités publiques et entreprises dans plus de 210 pays. « Avec une population qui dépasse le milliard d’individus, l’Afrique représente une énorme opportunité pour MasterCard, en particulier dans la mise en place de solutions qui permettent l’accès aux services financiers formels aux communautés non bancarisées et défavorisées», a déclaré Faissal Khdiri, vice-président et directeur régional de MasterCard pour l’Afrique du Nord, et l’Afrique subsaharienne francophone. Nous nous engageons à collaborer avec toutes les parties prenantes sur le continent africain afin de fournir aux populations et aux gouvernements des solutions de paiement innovantes qui devraient les aider à atteindre leurs aspirations économiques. » Des solutions dont l’objectif est très clairement de diminuer les paiements par cash, ce qui offre l’avantage de donner plus de liquidités aux banques, en proposant davantage de transparence au niveau des gouvernements dont les revenus seraient accrus, en particulier ceux qui émanent des taxes. « Plus on utilise les moyens de paiements électroniques, plus on diminue la taille de l’économie informelle », assure Faissal Khdiri. En termes d’innovation, les capacités semblent nombreuses et diversifiées, bien que certaines nouvelles solutions n’aient pas encore « décollé » par manque de communication, comme une carte destinée aux étudiants réalisée par une banque de la place et MasterCard, qui donne accès à des informations spécifiques aux étudiants-emploi du temps, notes aux examens entre autres exemples-. Spécialiste de l’innovation chez MasterCard, vice-président de MasterCard Labs, le laboratoire de recherche de la société, Kevin O’Connell a quant à lui présenté un outil révolutionnaire en matière de paiement réalisé par Google, «Googleglass», des lunettes connectées à Internet avec caméra et écran qui retransmet des images. «Le produit est encore à l’état de prototype, a expliqué M. O’Connell, mais il devrait être disponible pour le consommateur avant la fin de l’année». Pour Kevin O’Connell, l’avenir en tant qu’équipement est au téléphone mobile : «Nous avançons avec de nouveaux supports, mais il est nécessaire que les banques mettent à jour leurs équipements pour pouvoir accepter les paiements par mobile, avec pourtant un inconvénient : le téléphone n’est pas encore utilisable partout. Nous travaillons également sur la sécurité, avec l’installation de mots de passe qui doivent sécuriser les accès aux applications de paiement. » Plus facile à utiliser, le mobile représente une véritable valeur ajoutée, propose des services plus nombreux et son utilisateur sera en mesure de régler de petites sommes, toujours dans l’idée de diminuer le paiement par cash, comme l’établit la vision de MasterCard. « Aujourd’hui, la moyenne mondiale des transactions s’effectue à 85% en cash, poursuit K. O’Connell, et seulement 15% par paiement électronique. Ce qui démontre pour le futur, -et le futur c’est déjà demain-,  un potentiel faramineux qui devrait se développer à Vitesse V, au bénéfice du consommateur. » Le Maroc n’est pas en reste quant à l’innovation : une carte à usage domestique émise par une banque de la place propose une dotation touristique, c’est-à-dire une carte de débit adossée d’un  prépayé pour le voyage. Idée intéressante si l’on sait que le tourisme représente l’une des premières mannes du Royaume. Transparence, accès au paiement simplifié, sécurité accrue, facilité d’utilisation… Les nouveaux moyens de paiement électronique devraient à court terme ouvrir la voie à de nouveaux comportements du consommateur qui devrait peu à peu remplacer le liquide par nombre de produits innovants, s’alignant ainsi sur l’objectif de MasterCard : un monde sans cash.

Article précédent

Cosumar : le fuel à l’origine de la baisse des marges

Article suivant

Ingénieur, manager, blogger