IT

« Wake Up Pilot » : la 1ère appli de la Smart Car qui fera des émules

Après le lancement de la 1ère voiture connectée au Maroc, CFAO Motors Maroc, l’INPT et le Soft Center reviennent à la charge en annonçant la réalisation de la 1ère application mobile embarquée Wake up Pilot. Cette première devrait donner des idées aux chercheurs marocains pour répondre à l’appel à candidature lancé sur la plateforme d’appel à projets de Maroc Numeric Cluster.

« Wake Up Pilot » est une application développée sous Android, par Anas Hmamouch, lauréat de l’INPT Rabat (promotion 2015), dans le cadre de son stage PFE. Initiée par le Soft Centre, et installée prochainement par le groupe CFAO Motors Maroc sur sa Moroccan Smart Car, cette innovation technologique « made in Morocco » permet d’accompagner le conducteur avant et pendant son trajet en évaluant son niveau de fatigue. Elle lui permet ainsi de rester en alerte en termes de risque de somnolence au volant, dès lors que le temps de conduite dépasse le niveau de référence au-delà duquel une pause de 30 minutes devient nécessaire.

Le conducteur se voit également proposer des fiches conseils, établis par des neurologues, pour le sensibiliser sur les bonnes pratiques à suivre avant et pendant son trajet, en plus de vidéos de relaxation guidée. Le tout en trois langues : arabe, français et anglais.

Cette première application pour la voiture connectée est un bel exemple du type de réponses technologique que le Soft Centre promeut face à des problématiques quotidiennes fréquentes.   Très actif dans le domaine la recherche et du développement, notamment dans l’innovation logicielle, le Soft Centre donne, une fois n’est pas coutume, un exemple qui mérite d’être soutenu.

D’autant que le manque d’innovation est souvent mis en avant pour expliquer le retard pris par le Maroc dans le développement de certaines filières notamment industrielles. Si le transfert technologique rendu possible par l’implantation au Maroc de grandes firmes internationales, a fait ses preuves, il est aussi possible de parier aujourd’hui sur la capacité d’innovation des chercheurs marocains.

Article précédent

Adam Rohessalam, Inventeur

Article suivant

La présidence des communes et des provinces se précise