AutoAutomobile

1.500 personnes travailleront dans le centre de R&D PSA Peugeot Citroën au Maroc

PSA Peugeot Citroën a accepté d’ouvrir à Casablanca un centre de Recherche & Développement qui devrait employer à terme 1.500 personnes. L’information a été donnée par Moulah Hafid Elalamy, le ministre marocain de l’Industrie lors d’une interview  accordée à l’agence de presse Reuters.


On apprend que le centre  a déjà environ 750 ingénieurs et techniciens qualifiés marocains.

L’autre information importante communiquée par le ministre concerne l’approvisionnement du groupe automobile français, qui ouvrira en 2019 une usine au Maroc.

Ainsi, explique Moulah Hafid Elalamy, le groupe a accepté de s’approvisionner à hauteur d’un milliard d’euros par an en composants fabriqués par des entreprises marocaines.

En plus de cela, il a été convenu que Peugeot fabrique des moteurs également et pas seulement de les assembler dans l’usine marocaine.

Il faut dire que le ministre voit les choses en grand. En effet, le Maroc, dit-il, table sur un effet d’entraînement et espère que l’usine de PSA incitera d’autres constructeurs à venir produire dans le pays. D’ailleurs, ajoute le ministre, des discussions sont en cours avec des groupes automobiles étrangers et une annonce pourrait suivre.

Moulay Hafid Elalamy a, par ailleurs, estimé que les exportations automobiles atteindraient 100 milliards de dirhams (9,25 milliards d’euros) par an d’ici 2020 avec la mise en production de l’usine PSA, contre 35 milliards de dirhams à fin septembre 2015. Ainsi, la part de l’industrie devrait être portée à 20 dans le PIB national, contre 16% actuellement.

Pour rappel, l’usine PSA, située près de Kénitra, produira des citadines et des modèles compacts destinés à l’Afrique et au Moyen-Orient. Sa capacité, de 90.000 véhicules par an pour commencer, pourra atteindre à terme 200.000 unités.

L’usine de Kénitra emploiera 4.500 personnes lorsqu’elle tournera à plein régime.

Challengenews
Le meilleur de la rédaction sélectionné par Challenge :
 

Article précédent

Le e-commerce en constante évolution

Article suivant

Vidéo : BMCE Bank projette son film «rêvons d’un nouveau monde»