Politique

1er Mai : Le PPS appelle à se mobiliser pour la préparation des scenarii post-Covid-19

Le bureau politique du Parti du Progrès et du Socialisme a tenu, à distance, jeudi 30 avril 2020, sa réunion hebdomadaire pour délibérer sur les développements de la situation nationale, comme il a décidé de convoquer une réunion à distance du Comité central. Après avoir renouvelé ses profondes salutations à la classe ouvrière marocaine, à l’occasion du premier mai.


Le PPS exprime son refus catégorique du projet de loi concernant l’usage des réseaux sociaux, qui a fuité et qui circule dans différents milieux de l’opinion publique et ce, compte tenu de ses dispositions liberticides et de ses atteintes aux acquis en matière de droits de l’homme. Le parti attribue la responsabilité du projet de texte précité au gouvernement et à ses composantes, nonobstant la nature des rapports tendus entre les composantes de la majorité et considère sa présentation en conseil de gouvernement contraire au devoir du gouvernement de préserver les libertés et les principes démocratiques consacrés par la Constitution. Partant de là, il réclame du gouvernement le retrait immédiat et définitif du projet.

Par ailleurs, le PPS enregistre sa satisfaction prudente à l’égard de l’évolution positive de la situation épidémiologique et estime que sa maitrise est tributaire de la nécessité du respect par tous des mesures du confinement sanitaire et des règles de prévention, en particulier au cours du mois sacré de Ramadan, tout en étant conscient que les couches sociales nécessiteuses souffrent plus que d’autres des conséquences de cette conjoncture difficile. Ceci requiert d’élargir l’effort de soutien aux familles affectées pour qu’il englobe également celles qui n’ont en pas bénéficié jusqu’à présent et, à travers la poursuite des contributions solidaires des personnes, des institutions et des organisations, y compris les actions solidaires importantes des collectivités territoriales. Dans ce sens, le parti adresse son appel au secteur bancaire pour qu’il s’implique davantage dans l’effort national de solidarité, en appui aux entreprises et aux personnes physiques.

Le Parti du Progrès et du Socialisme souligne sa disposition à contribuer à l’effort national de proposition concernant l’élaboration de scénarii de sortie progressive de l’état d’urgence sanitaire et de relance de la vie économique et sociale après la pandémie, sachant que l’effort considérable déployé par le Comité de Veille Economique à ce niveau est susceptible d’être renforcé par le parrainage gouvernemental et la participation des différentes institutions constitutionnelles, des acteurs politiques et des partenaires sociaux, y compris les collectivités territoriales dont il faut préserver, dans ces conditions, les attributions complètes et les rôles essentiels qui s’inscrivent dans le cadre de la démocratie territoriale.

Aussi, le parti se félicite de la circulaire de la présidence du parquet général à propos de la lutte contre la violence faite aux femmes dans le cadre du prolongement de la période du confinement sanitaire dans notre pays. Cette circulaire est susceptible de contribuer à l’amélioration des mesures et des dispositions relatives à la protection des femmes victimes de violence.

Le bureau politique a également adopté les éléments du rapport que présentera le secrétaire général du parti, au nom du bureau politique, devant la session extraordinaire du comité central qu’il a décidée de tenir, à distance, le Samedi 16 mai 2020.

 
Article précédent

Coronavirus : 146 nouveaux cas de contamination en 24 heures, 4569 cas cumulés vendredi à 16 heures

Article suivant

France : L'état d'urgence sanitaire prolongé jusqu'au 24 juillet