Les chroniques de Jamal Berraoui

2022. Le Covid est le patron [Par Jamal Berraoui]

Omicron est en train de s’imposer partout dans le Monde. Il est dominant aux USA, en Grande-Bretagne, aux Pays-Bas et en Allemagne. Il est beaucoup plus contagieux, mais pas nécessairement plus agressif. Sauf que sa contagiosité augmente la pression sur les systèmes sanitaires, qui n’en peuvent plus.

Les nouvelles restrictions pleuvent. Seule la France a décidé d’épargner les fêtes de fin d’année pour des raisons économiques, mais aussi d’adhésion des populations. Au Maroc, comme d’habitude, depuis le début de la pandémie, Aït Taleb ferme tout et s’en fout du reste. Le tourisme est dévasté, l’interdiction de fêter le nouvel an a un impact négatif certain. Il s’en fout et c’est irresponsable. Avec toutes ces mesures, nous allons, peut-être, échapper à la cinquième vague, celle du Delta. Mais celle d’Omicron arrive et le Ministre de la Santé ne va pas changer de biais. Le Maroc restera sous cloche pendant des mois.

Lire aussi | Une crise morale [Par Jamal Berraoui]

Les projets gouvernementaux, parfois ambitieux, ne pourront pas se déployer dans les mêmes conditions. Nous allons perpétuer la crise économique et sociale, née du Covid, sinon la pousser à l’extrême. Des troubles sociaux, sont même à craindre. Il faut prendre les Marocains pour ce qu’ils sont : des citoyens adultes et responsables. Il faut leur expliquer clairement les enjeux et cesser de leur parler par le biais de communiqués. Le retard pris dans la 3e dose est une preuve du manque d’adhésion, quant à ceux qui refusent de se vacciner, il faut juste leur appliquer la loi sur le pass sanitaire.

Lire aussi | Mouad Mrabet : « Il y a une hausse de 50% du taux des cas positifs sur les quinze derniers jours »

Cette pandémie risque de perdurer. Elle déjoue tous les pronostics et nul ne sait si ce jour sans fin continuera pendant des mois ou des décennies. Face à autant d’incertitudes, les projections économiques n’ont qu’une valeur relative. Nous entamerons la nouvelle année sans trop d’illusions. Ce qui pourrait nous offrir un espoir, c’est l’arrêt spontané de la pandémie. C’est déjà arrivé dans l’histoire, alors prions.

 
Article précédent

La marocaine Inès Laklalech parmi l’élite du golf féminin

Article suivant

LE MMA, un sport pour appuyer les forces de sécurité dans leur mission de défense [Par Mehdi Hijaouy]