IT

3M vend une partie de son activité marocaine

Près d’un an après avoir annoncé l’acquisition auprès du géant mondial 3M de sa division Identity Management au prix de 850 millions de dollars (près de 9 milliards de DH), le français Gemalto concrétise ce rapprochement sur le marché marocain.


Toutefois, contrairement aux autres pays du monde où le pôle d’activité mise en vente par 3M existait en entité autonome (filiale à part entière), c’est par acquisition de fonds de commerce que Gemalto a récupéré le business de sécurité biométrique anciennement opéré par 3M Maroc, notamment les solutions CABIS (Cogent Automated Biometric Identification System/système d’identification biométrique automatisé Cogent) placées principalement chez des agences et institutions publiques et ayant pour fonction de combattre le crime, prévenir les fraudes électorales ou sociales, sécuriser les frontières nationales ou protéger les identités pour diverses autres applications tels que le contrôle d’accès et les vérifications des antécédents.

Cette opération est venue délester 3M Maroc d’un volant de chiffre d’affaires en forte croissance et totalisant quelques dizaines de millions de DH. La filiale du géant de Maplewood (dans le Minnesota aux États-Unis) garde, toutefois, un périmètre d’activités lui générant bon an mal près de 300 millions de DH et qui comprend la signalétique routière, les équipements télécoms mais aussi la distribution, notamment à partir de la plateforme de distribution continentale basée à Tanger Med, des produits phares et emblématiques de 3M à savoir les Post-it éponymes et autres produits de bureautique.

Quant à Gemalto Maroc qui n’a été créée qu’en 2012 (soit 16 ans après 3M Maroc), elle hérite d’une activité assez complémentaire avec ses métiers de sécurité numérique et de monétique où elle est devenue un acteur incontournable tant auprès des corporates privés (banques, assurances…) qu’auprès des établissements publics tel Bank Al-Maghrib pour le programme de passeports biométriques piloté par Dar As-Sikkah.

Challengenews
Le meilleur de Challenge sélectionné par la rédaction :
 

Article précédent

Il fait l'actu : Mohamed Benchaaboun, nouveau ministre de l'Économie et des Finances

Article suivant

Mort par canicule : la FISA réagit