Dossier

50 femmes qui comptent : Fatima Zahra El Khalifa, Directrice générale du Cluster solaire

Pour nous, il ne s’agit pas de célébrer la journée de la femme, comme un cadeau annuel fait à la gent féminine. C’est plutôt l’occasion de faire le point sur un combat essentiel, celui de l’émancipation de la moitié de la population et l’évaluation de son apport aux transformations sociales, ce que l’on appelle communément développement et qui ne se résume pas aux quantifications économiques. Pour cela, nous avons choisi de mettre en avant un riche panel, à travers ces portraits représentatifs de cette génération de femmes qui s’assument. Un portrait à découvrir : Fatima Zahra El Khalifa, Directrice générale du Cluster solaire.


Voilà une autre femme au parcours impressionnant, dont la rampe de lancement de la carrière a été également le secteur de la logistique ! En effet, Fatima-Zahra El Khalifa a gravi les échelons au sein d’une grande multinationale chinoise opérant dans le freight et la logistique, au point de piloter une équipe de 20 personnes en tant que Business development manager en charge du développement du Business entre la Chine et les pays de la Région MENA. Au préalable, cette diplômée de l’ESSEC Business School à Paris, avait travaillé chez Procter & Gamble en France et chez Nestlé à Londres en tant que Brand Manager.

Lire aussi| 50 femmes qui comptent : Habiba El Haskouri, Directrice Générale Oriflame Maroc

Après un parcours déjà intense, Fatima-Zahra El Khalifa décide de rentrer en 2011 pour intégrer le monde du conseil en stratégie chez Valyans Consulting au sein duquel elle va accompagner le développement et la mise en œuvre de plusieurs stratégie en faveur des secteurs clés du pays et notamment, la mise en œuvre du Plan solaire marocain. Se passionnant pour le secteur des énergies renouvelables qui a le vent en poupe en ce début d’une décennie fondatrice pour la stratégie marocaine en la matière, la jeune manager qui « a toujours voulu faire des choses qui ont du sens et exercer un métier qui a un impact positif » va passer de l’autre côté de la barrière en 2017 en devenant Directrice Générale du Cluster Solaire marocain, dont la mission est de favoriser la création de synergies entre acteurs publics et privés, entrepreneurs et chercheurs.

Lire aussi| Coronavirus : prolongation de deux semaines des mesures de précaution

Une belle occasion pour elle de démontrer comme elle le clame, que « la femme marocaine joue de plus en plus un rôle central dans l’économie nationale et elle est amenée à le jouer davantage dans les années à venir ».

La femme marocaine joue de plus en plus un rôle central dans l’économie nationale et elle est amenée à le jouer davantage dans les années à venir .

 
Article précédent

L'UM6P s'intéresse à la Cybersécurité

Article suivant

Semi-conducteurs : une pénurie qui impacte lourdement le secteur