Dossier

50 femmes qui comptent : Malika Dhif, Adjoint au Directeur de la Direction du Trésor et des finances extérieures

Pour nous, il ne s’agit pas de célébrer la journée de la femme, comme un cadeau annuel fait à la gent féminine. C’est plutôt l’occasion de faire le point sur un combat essentiel, celui de l’émancipation de la moitié de la population et l’évaluation de son apport aux transformations sociales, ce que l’on appelle communément développement et qui ne se résume pas aux quantifications économiques. Pour cela, nous avons choisi de mettre en avant un riche panel, à travers ces portraits représentatifs de cette génération de femmes qui s’assument. Un portrait à découvrir : Malika Dhif, Adjoint au Directeur de la Direction du Trésor et des finances extérieures.


Malika DHIF est un pur produit de la haute administration marocaine. En effet, depuis qu’elle a intégré le ministère chargé de l’Economie et des finances en 1989 après 2 ans de service civil en tant qu’enseignante vacataire à la Faculté de Droit à Rabat, ce haut commis d’Etat a fait le tour des services au sein de la Direction du Trésor et des Finances Extérieures (DTFE). Elle y a occupé divers postes de responsabilité, notamment en tant que chef de quatre Services centraux et non des moindres, en l’occurrence les Relations avec l’Union Européenne, la Restructuration de la dette,  les Crédits de restructuration et, enfin, la division des Relations avec les Amériques et les organismes financiers multilatéraux et ce, avant d’être promue en 2014 au poste d’Adjoint au Directeur, chargée du Pôle système d’information et à compter de 2019, Adjoint au directeur chargée des relations de coopération avec le monde arabe et islamique, l’Amérique, l’Asie et les institutions internationales.

Lire aussi | Votre e-magazine Challenge du vendredi 12 mars 2021

Mme DHIF a acquis, par ailleurs, une riche expérience dans les relations de coopération internationales du fait de sa présence au sein des instances de gouvernance des banques de développement et de la représentation du Maroc dans les comités des organisations financières internationales, relevant des attributions du ministère de l’Economie et des Finances.

Lire aussi | Brouille maroco-allemande : la ligne de relance Post-Covid-19 de la KFW sera-elle compromise ?

Celle qui se plait à citer Stendhal pour ce qui est de «L’admission de la femme à l’égalité parfaite», est beaucoup plus optimiste que l’auteur des Fleurs du mal, quant à «la dynamique actuelle dont le cours impulse la parité tant attendue», selon elle. «La question des droits des femmes au Maroc connait une dynamique certaine (…) La volonté politique est là, les textes le confirment mais l’enjeu réside dans leur implémentation effective au sein de la société marocaine », souligne-t-elle. 

La question des droits des femmes au Maroc, connait une dynamique certaine (…) La volonté politique est là, les textes le confirment mais l’enjeu réside dans leur implémentation effective au sein de la société marocaine.

 
Article précédent

Brouille maroco-allemande : la ligne de relance Post-Covid-19 de la KFW sera-elle compromise?

Article suivant

Replay. L’émission « Ach Waqe3 » du vendredi 12 mars 2021